Top

Pour les vins espagnols, il va falloir s’adapter

le 14 décembre 2019 à 3:34 

En Espagne, comme en France, il y a des vins. Hélas, en Espagne comme en France, maintenir et sauvegarder un bon vignoble, n’est pas toujours chose facile. Il faut des efforts considérables, pour protéger les ceps de vigne de différents fléaux. Or, en Espagne on pourrait être plus globalement confronté aux terribles effets du dérèglement climatique. Trop de soleil, trop de chaleur et la sécheresse qui les accompagnent sont autant de menaces. Le cas espagnol n’est pas isolé, mais représentatif de certaines évolutions.

Le vin en Espagne, c’est une présence vieille de plus de 4 000 ans. Certains vignobles, profitent d’un large savoir-faire qui permet la confection de vin de qualité, mais pour combien de temps encore ? La question se pose, car les données sont simples et implacables. Selon les dernières estimations, d’ici l’année 2070, les températures vont augmenter de 2,7 à 4,7 degrés. Dans le même temps, la situation va aussi s’aggraver du côté de la pluviométrie qui va baisser de 40 %.

Une situation qui risque de s’aggraver

Il n’y a pas de quoi être rassuré, car les conditions ne seront plus réunies pour faire du vin. Cette situation espagnole ne sera évidemment pas unique, elle va concerner l’ensemble du bassin méditerranéen. Il est clair qu’à la fois, partout le rendement et la qualité de la production ne seront plus les mêmes.

Il apparaît déjà trop tard pour retourner la situation. De plus, il est fort à parier, que les dirigeants mondiaux n’auront pas encore assez de pression populaire, pour renverser la vapeur de sitôt. Il faut donc pour les viticulteurs, “penser différemment” comme dirait une marque célèbre.

Retrouver de vieux cépages qui s’adaptent mieux

Cela passe peut-être par la recherche. Du côté des producteurs espagnols, cette recherche consiste à retrouver éventuellement des cépages abandonnés au profit de variétés plus faciles à exploiter et donc plus lucratifs. Certains cépages, peuvent apparaître plus robustes au goût, mais aussi plus robuste face aux nouvelles conditions climatiques qui se dessinent. Le Forcada en est un parfait exemple.

Deuxième solution, si la montagne ne vient pas à toi, viens à la montagne. Pour retrouver les degrés de fraîcheur perdue en plaine, certains viticulteurs envisagent de déplacer leurs ceps un peu plus haut. L’avenir du vin espagnol pourrait se situer dans les contreforts des Pyrénées. Les hivers sont rudes, mais comme on perd un degré tous les 100 mètres d’altitude, si l’atmosphère générale augmente, c’est peut-être une solution pour garder toutes les qualités et les vertus du vin espagnol et bien d’autres.

Crédit photo : Pascal POGGI

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom