Expatriation : les Français moins partants que leurs voisins européens - Donne Ton Avis
Top

Expatriation : les Français moins partants, que leurs voisins européens

le 19 février 2017 à 9:50 

Selon l’étude “The Workforce View in Europe 2017”, réalisée par Opinion Matters pour le spécialiste en ressource humaine ADP, près d’un Français sur deux n’est pas intéressé par la possibilité de partir travailler dans un autre pays. Cela met la France en dernière position parmi les dix pays européens de l’étude.

Les chiffres précis donnent, que ce sont seulement 54 % des salariés français qui envisagent l’éventualité de poursuivre leur carrière à l’étranger, c’est 20 points de moins que la moyenne européenne, située à 74 %. Dans le haut du classement, on retrouve 85 % pour les Espagnols et 88 % pour les Italiens. Il est donc clair que malgré un climat social assez terne et de nombreuses incertitudes sociétales et politiques, les salariés français envisagent moins l’expatriation que leurs voisins européens, y compris les Allemands (67 %). Côté français, les destinations préférées sont l’Allemagne (12 %), la Suisse (11 %) et le Royaume-Uni (11 %)

Parmi les salariés européens,  il y a de nombreuses disparités dans la volonté de s’expatrier ou pas en fonction des profils. 36 % des femmes n’envisagent pas de travailler à l’étranger, contre seulement 18 % des hommes. Les jeunes salariés, âgés de 16 à 24 ans, sont plus réceptifs et se déclarent à 87 % “intéressés par des opportunités de carrière à l’étranger“, le chiffre tombe à 56 % chez les plus de 55 ans.

Toujours en regardant de près cette étude, on apprend que parmi les destinations prisées par les salariés européens qui souhaitent s’expatrier, la France arrive en troisième position derrière l’Allemagne, et le Royaume-Uni. Il est à noter, que l’étude proposait des possibilités également dans des zones extra-européennes comme l’Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique. La France est donc un pays plus attractif que l’on croit.

On peut dire, globalement que l’expatriation, même si la France apparaît un peu en retrait, est une idée qui fait son chemin dans les pays européens. Sébastien Hass, vice-président d’ADP France, rappelle que “la bataille pour les talents va devenir un défi clé sur le continent, il est essentiel que les entreprises envisagent de nouveaux moyens pour accueillir des collaborateurs plus internationaux“.

Crédit photo : Charles Clegg

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom