Top

Les robots vont bientôt faire plus de travail que les humains

le 19 septembre 2018 à 6:02 

Les robots, prennent au fur et à mesure la place des humains, surtout dans les taches professionnelles. Une étude du Forum économique mondial, avance même que les robots réaliseront 52 % des tâches professionnelles courantes dès 2025. La progression s’accélère, car actuellement, la part des taches faites par des robots est estimée à 29 %. Evidemment, ce ne sera pas sans conséquences directes, notamment au niveau de l’emploi, et indirecte sur notre manière de vivre.

Les chercheurs de la fondation basée à Genève, connue notamment pour organiser chaque année le Forum de Davos, expliquent que certains secteurs seront plus spécialement exposés à cette évolution. Ce sera par exemple, le cas dans les secteurs aussi variés que la comptabilité, le secrétariat, les usines d’assemblage, les centres de gestion des clients ou encore les services postaux.

En toile de fond, les chercheurs mettent en évidence la mutation, qui va s’effectuer dans le domaine de l’emploi. Si, pour eux, 75 millions d’emplois sont menacés, les chercheurs estiment que 133 millions d’emplois pourraient être créés en parallèle. Ce serait donc, 58 millions de nouveaux emplois nets au cours des cinq prochaines années. Ces emplois se retrouvent essentiellement en lien, avec la révolution numérique, l’intelligence artificielle, le traitement des données (big data), les logiciels informatiques, et le marketing. Les développeurs et spécialistes des nouvelles technologies, seront très demandés. De manière plus précise, le rapport indique, “si près de 50 % des entreprises prévoient d’ici 2022, une diminution de leur effectif à temps plein du fait de l’automatisation, près de 40 % anticipent au contraire une augmentation globale de leur effectif, et plus d’un quart s’attend à ce que l’automatisation crée de nouveaux emplois“.

L’enjeu donc dans ces prochaines années, se retrouve dans la création des passerelles pour faire évoluer les personnes vers de nouveaux emplois. Il est certain, que certaines filières seront vouées à une nette diminution, par contre d’autres vont faire face à une pénurie de main d’oeuvre, si on ne prend pas des mesures énergiques au niveau des gouvernements. Le rapport précise, qu’en l’état actuel “les pénuries de compétences sont également particulièrement préoccupantes dans les secteurs des technologies de l’information et des communications, des services financiers, et des mines et métaux“.

Il ne s’agit donc pas, simplement cette fois d’un énième changement de cap d’orientation. Les chercheurs expliquent, que c’est la vision même du travail, qui doit être revue face à ces changements. Cela inclut, des “changements importants dans la qualité, l’emplacement, le format et la permanence des fonctions“.

Crédit photo : Rosenberger Philipp

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom