Top

La Slovénie : le paradis des abeilles

le 23 mai 2018 à 6:14 

Si le paradis se trouve sur terre, pour les abeilles, il se nomme la Slovénie. Ce petit pays de l’UE, est celui qui compte le plus grand nombre d’apiculteurs rapporté à sa population, avec près de 5 propriétaires de ruches pour 1 000 habitants. Dans ce pays, les butineuses sont considérées depuis des siècles comme un trésor national. C’est d’ailleurs la Slovénie, qui est l’origine de la déclaration du 20 mai comme “journée mondiale des abeilles et des pollinisateurs” par les Nations unies. 

Cette date correspond à la naissance d’Anton Jansa (1734-1773), un Slovène considéré comme le père de l’apiculture moderne. Bien sûr, d’autres pays produisent plus de miel que ce petit pays, mais les Slovènes ne considèrent pas seulement le rendement et la production, il s’agit plus pour eux, d’un style de vie à part entière, d’une passion plus tournée vers les abeilles que leurs productions.

Ce pays est le seul en Europe à strictement protéger son espèce autochtone, la carniolienne. Elle tire son nom de sa région d’origine, le Duché de Carniole, un territoire de l’Autriche impériale, qui correspond à l’actuelle Slovénie. C’est la seule espèce d’abeille autorisée dans les ruchers slovènes par le ministère de l’Agriculture, qui est particulièrement strict là-dessus.

Karl Vogrincic, apiculteur à Mocna (nord-est) explique, “l’apiculture, ce n’est pas une question de business, ni de quantité de miel, c’est une addiction, quand vous vous levez, vous allez tout de suite voir vos ruches et vous ne savez pas pourquoi”.

Cet art de vivre, se traduit dans le paysage, car les ruchers slovènes traditionnels sont de petites maisons multicolores ou de grandes commodes rectangulaires, une sorte de tiroirs empilés sous un toit destiné à les protéger. Toutes ces couleurs font largement partie du décor traditionnel de la Slovénie, y compris dans les villes. Certaines ruches, ont un fronton richement décoré, car le 18e et 19e siècles, ont fait naître un art de la peinture sur les frontons des ruches. Les motifs entretenus et restaurés sont souvent d’inspirations bibliques, historiques, ou décrivent des événements de la vie quotidienne.

L’art de vivre avec les abeilles se décline aussi au niveau touristique. La carniolinienne, a la particularité d’avoir un tempérament peu agressif, idéal pour l’apithérapie et l’apitourisme, un secteur en plein développement dans le pays, et qui profite de l’engouement sur les produits naturels. Les visiteurs, peuvent par exemple respirer l’air réputé soigner les maladies pulmonaires, produit par l’activité des abeilles qui bourdonnent à quelques centimètres d’eux sans danger.

Crédit photo : canecrabe

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom