Top

Deux nouveaux supermarchés “made in USA” débarquent

le 25 octobre 2016 à 11:45 

En matière de type de supermarchés, comme pour beaucoup d’autres choses, nos amis américains ne peuvent pas s’empêcher de nous faire découvrir leurs nouveautés. En faisant tout, bien sûr, pour qu’elles s’imposent en Europe. Dans cette logique, voici deux types de supermarchés le magasin-entrepôt version XXL, et la coopérative à tendance bio et locale
La seconde se repose sur un concept de supermarchés participatifs, inspirée du modèle de coopérative créée dans le quartier de Brooklyn à New-York il y a 40 ans, la Park Slope Food Coop. En France, il va s’appeler “la Louve“. Son but bien sûr est, de « proposer une alimentation de qualité, à prix réduit, en majorité bio, locale ou artisanale ». Cependant, la particularité de La Louve sera de n’avoir pas de clients, mais des coopérateurs. Ceux-ci seront amenés à participer, et devront donner en effet trois heures de leur temps, tous les mois, pour effectuer des tâches variées. Les sociétaires pourront tenir la caisse, faire la mise en rayon ou encore nettoyer les surfaces. Cette “participation” permettra d’avoir des prix bien inférieurs au marché, « de 15 à 50 % moins chers par rapport à une grande surface classique », assure Tom Boothe le président des amis de La Louve.
On imagine déjà la réaction des syndicats, il faut avouer que sans parler de travail au noir, il n’y a pas loin. Plus de travailleurs, que des gentils “consommateurs” bio, qui seront obligés d’acheter s’ils veulent rentabiliser leur travail, consommé pour être payé, le rêve capitaliste en quelque sorte.
En ce qui concerne le magasin-entrepôt version XXL, c’est un principe plus ancien, moins subtil, mais qui pousse aussi à la consommation. Il est l’œuvre du Géant américain, Costco. Celui-ci se positionne comme spécialiste de la vente en gros pour les professionnels comme les particuliers. Son fonctionnement comprend une cotisation annuelle de 50 euros pour chaque client, qui jouit alors de prix réduits entre 15 et 20 % sur des produits. Pour le reste, on retrouve toute la palette du hard-discount classique, entrepôt simple, pas de déco, présentation et rangement sommaire des produits. « Les références sont au nombre de 4 000 au total. 3 500 références permanentes, que le membre retrouvera à chaque visite et 500 autres qui représentent des produits exceptionnels que nous considérons comme une chasse au trésor », dixit la direction.
Le concept date déjà de 1976, Costco compte 500 magasins aux États-Unis et compte bien s’implanter en Europe et en France.
Donc maintenant pour avoir le droit de faire nos courses, et avoir des réductions comme avant, il faut, d’un côté, travailler, et de l’autre payer. Le premier s’appelle “La Louve” et l’on se demande si ses amis ne sont pas “les moutons” et de l’autre, on a un “costaud” qui fait payer sa politique tarifaire.
Si ça marche, pour les dirigeants de ces marques cela s’appelle, The American dream…

Crédit photo :  Mike Mozart

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 1,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom