Top

Mali : les efforts pour l’eau potable portent leurs fruits

le 29 août 2016 à 6:56 

Parce que l’on ne peut pas parler que des choses qui vont mal, et parce qu’il faut aussi saluer et soutenir les initiatives, et les efforts quand ils vont dans le bon sens, notons aujourd’hui, que le taux d’accès à l’eau potable au Mali s’améliore. Si la situation est loin d’être parfaite, elle montre que rien n’est figée, et qu’avec des efforts et de réelles volontés, les choses évoluent aussi dans le bon sens.

L’Institut national des statistiques du Mali a publié son rapport annuel pour l’année 2015. Le document compile de nombreuses données concernant par exemple, les nouveaux seuils de pauvreté des ménages, ou encore l’évolution de la consommation de drogue dans le pays. Il faut bien avouer que dans bien des cas, les chiffres sont souvent terribles.

Une éclaircie donc dans un tableau souvent sombre. La Somagep (la société malienne de gestion de l’eau potable) qui est installée dans dix-huit villes, partout au Mali indique que la situation s’améliore. En 2014, 60 % de la population de la ville avaient accès à l’eau potable. L’année suivante, c’est 70 % de la population qui bénéficiait de ce bien précieux. Dans la capitale malienne, le taux d’accès à l’eau potable frôle les 100 %.

Cependant, Abderamane Dembele, directeur général adjoint de la société malienne de gestion de l’eau potable, tempère les plus optimistes et précise que la demande surpasse toujours l’offre. “Aujourd’hui, dit-il, nous avons par exemple une capacité de production qui avoisine un peu plus de 200 000 m3 par jour,  pour la ville de Bamako. Nous estimons, tenant compte exactement des clients Somagep, qu’il faut environ 250 000 m3 par jour. Il y a donc un déficit d’environ 50 000 m3 par jour qu’il faut aller rechercher.

Il reste que les efforts payent et “depuis ces trois dernières années, nous constatons beaucoup de progrès. De nouveaux forages, de nouvelles extensions et des réhabilitations de réseaux ont tout d’abord permis d’augmenter le nombre d’abonnés et ensuite d’augmenter également la quantité d’eau produite permettant à beaucoup de Maliens d’accéder à l’eau potable dans ces zones “, a précisé le directeur général adjoint de la Somagep.

Cela pourrait constituer un exemple de réussite pour d’autres pays, et aussi pour d’autres problématiques, et des espoirs pour tous ceux qui œuvrent au quotidien dans le bon sens, dans un parfait anonymat, et qui ne sont pas toujours récompensé et soutenu comme il se doit.

Crédit photo : isabelle chauvet

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom