Top

Après le retrait des américains, quel avenir pour l’Irak ?

le 1 février 2012 à 6:31 

Les Américains ont quitté le pays depuis à peine quelques semaines que voilà les violences interconfessionnelles qui reprennent de plus belle en Irak où les tensions entre les communautés sunnites et chiites n’ont jamais été aussi fortes. Et maintenant sans les garde-fous américains, l’on ne peut que se demander quelle proportion vont prendre les différends qui séparent les deux communautés musulmanes ennemies.

Aujourd’hui, laissés à eux-mêmes, les deux blocs risquent fort de donner libre court à la haine qui les anime depuis tant de décennies. Et si les violences existent déjà depuis plusieurs années au sein de la population musulmane irakienne, elles menacent désormais de prendre une nouvelle ampleur. Car si les chiites irakiens ont été particulièrement maltraités durant des dizaines d’années au profit de la minoritaire frange sunnite de la population, l’inversion des pouvoirs aura à n’en pas douter un impact certain sur la suite du conflit qui anime les deux communautés. Et d’ores et déjà, cette semaine a été marquée par de meurtriers attentats qui ont fait des dizaines de victimes. En effet, une série d’attentats se sont produits ces dernières semaines qui ont fait des dizaines de morts et qui laissent présager de ce que sera le futur de l’Irak ces prochaines années.

Une situation difficile à tous niveaux et d’abord politiquement, où les dissensions entre sunnites et chiites déteignent inévitablement sur la situation au sein de la population. Une population qui dans sa grande majorité n’aspire pourtant qu’à la paix après avoir subi déjà plus de huit années de guerre. Et la guerre justement ne semble pas prête d’être terminée. Car si les Américains ont quitté le pays avec armes et bagages, il n’en reste pas moins que la situation sur place n’a pas changé. Mais à Washington, l’important semble être d’avoir quitté l’Irak et de pouvoir présenter cet état de fait aux Américains une fois la campagne présidentielle de 2012 commencée. Le drame qui s’y déroule aujourd’hui n’est plus qu’un lointain problème pour les Américains qui n’ont plus à craindre que leurs soldats se fassent tuer sur place.

Quant aux violences actuelles, elles ne sont plus que le fruit de désaccords internes à un pays et leur règlement ne concerne plus la Maison-Blanche. Reste alors aux Irakiens à trouver, le plus tôt possible, un moyen de vivre côte à côte, en paix dans un climat social, religieux et politique apaisé. Malheureusement, cela ne sera certainement pas possible avant très longtemps et certainement pas avant qu’un assez grand nombre d’Irakiens en aient payé le prix de leur vie.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom