Top

Chine : le premier aéroport pour oiseaux migrateurs va être construit

le 1 mars 2017 à 13:51 

 

La Chine, est un pays en pleine ébullition et son gigantisme ouvre la porte aux projets les plus divers et les fous. Les designers et les concepteurs s’en donnent à cœur joie. Parmi ses nombreux projets, on trouve un aéroport pour les oiseaux en migration. Il s’agit de créer une zone artificielle, dédiée aux repos des oiseaux.
Au début de ce projet, il y a une constatation, tous les ans, plus de 50 millions d’oiseaux migrateurs se déplacent de l’Antarctique jusqu’en Australie et en Asie de l’Est. Pour cela, une cinquantaine d’espèces empruntent la même route migratoire baptisée East Asian – Australasian Flyway (EAAF). Celle-ci s’étend du sud de l’Australie jusqu’à l’extrême nord de la Russie en passant par l’Indonésie, le Japon, la Corée et la Chine. C’est un voyage de 11 000 km, que certains de ces oiseaux font sans s’arrêter et donc, sans manger et sans boire. D’où l’idée de créer un endroit où ils pourraient récupérer.
L’idée, a plus spécifiquement germé dans la ville de Tianjin, qui est la quatrième ville chinoise, avec plus de 15 millions d’habitants, et qui se trouve au nord-est de la Chine. Tous les ans, la ville se trouve surtout, et très exactement sur la route migratoire de millions d’oiseaux.
Vous l’avez compris, il s’agit de profiter de cette manne de la nature, pour en faire un parc qui va allier, lieu de repos pour les oiseaux et lieu de promenade pour les humains.
Un appel d’offres, a été lancé aux designers du monde entier afin de créer un espace où ces espèces pourraient s’arrêter, se reposer et reprendre des forces avant de reprendre leur route. A ce jeu-là, c’est le cabinet d’architecture McGregor Coxall basé à Sydney, en Australie, qui s’est montré le plus convaincant et qui a remporté cet appel à projets avec un étonnant « aéroport » pour oiseaux. L’architecte Adrian McGregor et son équipe ont imaginé un espace de 102 hectares spécialement dédié aux oiseaux migrateurs de passage à Tianjin, avec de nombreux points d’eau et de zones marécageuses, mais également une forêt de 20 hectares.
Tout ceci sous le regard des promeneurs qui profiteront des zones d’observation et un pavillon de 3 500 m² pour les visiteurs et les chercheurs. Enfin, il y aura également plusieurs circuits de promenades à pied ou à vélo.
La construction de ce premier aéroport pour oiseaux du monde débutera d’ici quelques mois et le projet devrait être terminé en 2018.
Crédit photo : Pierre Berlot
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom