Top

Etats-Unis : des primaires qui coûtent chères

le 1 mars 2020 à 11:47 

Comme on dit, on n’a pas rien, sans rien. Aux Etats-Unis, si une élection ne s’achète pas, elle se paye. On peut même dire qu’elle coûte de plus en plus cher. Selon la société Advertising analytics, les dépenses publicitaires pour les primaires américaines ont franchi la barre du milliard de dollars. Ce nouveau record, est du, en large partie au milliardaire Bloomberg. En lice pour ces primaires démocrates, le neuvième homme le plus riche du monde, a dépensé 539 millions pour sa campagne depuis la fin novembre.

Tout y passe, spots télévisés et radiophoniques à gogo, le tout largement relayé par les publicités numériques. Sans compter évidemment les démarchages plus classiques. Rien d’étonnant donc que les dépenses publicitaires pour les primaires américaines ont franchi la barre du milliard de dollars.

Jusque ici, le clan démocrate avait déjà montrer sa capacité à recueillir et aussi a dépenser de l’argent pour une campagne car le précédent record avait été établi par le président démocrate Barack Obama lors de sa campagne de réélection en 2012. Cependant avec ces 338,2 millions, il fait un peu pale figure face a l’ex-maire de New York. Celui-ci peut puiser dans sa fortune personnelle évaluée a 60 milliards de dollars pour financer ses publicités.

Cela a soulevé quelques reproches et quelques sarcasmes chez ses adversaires, cependant un autre milliardaire, Tom Steyer, contribue à cette surenchère, avec 186,1 millions de dollars dépensés à ce jour. En effet, il ne faudrait pas imaginer les autres candidats comme étant complètement démunis. On a beau être chez les démocrates et logiquement, représenter les classes les plus pauvres, quand il s’agit d’élection l’argent est présent. Le sénateur “socialiste” Bernie Sanders a bénéficié déjà de 48,6 millions de dollars pour sa publicité. À titre de comparaison, l’ancien vice-président Joe Biden, qui a longtemps été en tête des sondages, n’a dépensé que 13,9 millions.

Tous ces chiffres donnent un peu le tournis, surtout dans le clan supposé des moins riches. C’est vite oublié que nous sommes aux Etats-Unis et que le pays aime les vainqueurs, quoiqu’il en coûte. On en arrive tout de même a un vrai paradoxe, qui fait que l’ensemble des candidats démocrates ont déjà consommé 969 millions en publicité, pour définir celui qui va défendre les pauvres. Par contre, du coté républicains, il ne faut que 67,9 millions pour décider celui qui va défendre les riches. Il est vrai que les primaires républicaines, ont été une formalité pour le président Donald Trump qui brigue un second mandat en novembre. On imagine bien qu’ils vont sortir la grosse artillerie quand il le faudra

Crédit photo : Etats-Unis

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom