Top

L’Empereur du Japon : quand le mythe à valeur de réalité

le 1 mai 2019 à 4:06 

Pour bien appréhender l’importance du départ de l’Empereur du Japon pour ses concitoyens, il faut saisir la place que celui-ci représente dans la société Nippone. Comme on dirait aujourd’hui, dans le roman national du Japon, c’est tout simplement un mythe incontournable. Le récit historique national japonais fait remonter les origines de la plus “ancienne dynastie du monde” à la déesse du Soleil Amaterasu, au VIIe siècle avant Jésus-Christ.

Il reste, que cette légende n’est pas faite pour les enfants. Tout est présenté comme une vérité historique qu’il apparaît difficile de contredire, même partiellement. A l’heure actuelle, même si l’empereur n’est plus divin depuis 1946 et le Shinto n’est plus religion d’État, il est supposé être le 125e empereur et le descendant direct de la divinité Amaterasu. Le premier roi aurait vécu 126 ans, du VIII au VIe siècle avant J.-C. dont 75 sur le trône de l’empire qu’il aurait fondé le 6 février 660 avant J.-C, c’est pour cela que le 6 février est encore férié au Japon.

Le premier Empereur dont on a trouvé une trace matérielle s’appelle Ojin. Il aurait régné de l’an 270 à l’an 310 de notre ère, mais serait le douzième depuis les origines mythiques. Personne n’a le droit de fouiller son tombeau qui se trouve à Osaka. “Mais aucun archéologue n’a le droit de le fouiller, ce serait considéré comme sacrilège”, précise Kyowobu Date, professeur à la prestigieuse Université de Tokyo. Il est évident que ce que l’on y trouverait ne coïnciderait certainement pas avec la légende et le mythe fondateur de la pureté de la prétendue plus ancienne dynastie du monde. Il ne faudrait pas que des traces d’ADN coréennes et chinoises cassent la belle histoire.

C’est aussi pour cela, que munis de l’épée, du sabre et d’un bijou, l’empereur Akihito et l’impératrice Michiko, sont allés au sanctuaire d’Isé, au Sud d’Osaka, pour lui annoncer son abdication. Ce lieu, est dédié à la légendaire déesse du Soleil Amaterasu, matrice du pays du Soleil levant.

Tout ceci, ne s’est pas fait discrètement et en catimini, car les caméras de la télévision publique étaient bien présentes. NHK diffuse en direct cette cérémonie majeure. Dans les commentaires, cette étape dans le processus de succession au trône du chrysanthème est expliquée à des dizaines de millions de Japonais. Dans ces explications, la légende est présentée comme un fait historique.

Si la vieille génération ne veut rien savoir et reste attachée à cette légende vraie, les jeunes ne la remettent pas en doute non plus. En fait, ils l’ignorent souvent, car elle est très peu enseignée au lycée et elle est loin de leurs préoccupations.

La journaliste Ida Oshida, explique “contre toute évidence, sans aucune preuve historique, impossible à dénicher, le discours national officiel est véhiculé par le plus grand média audiovisuel du Japon, toute cette narration sur la divinité de l’empereur est une manipulation des consciences, destinée à légitimer le pouvoir de la prétendue lignée impériale ininterrompue”.

Crédit photo : manuel cosentino

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom