Top

Assassinat des moines de Tibéhirine : l’Algérie n’a rien à cacher

le 2 février 2012 à 18:20 

Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a affirmé jeudi à Alger que l’Algérie n’avait “rien à cacher” concernant les sept moines de Tibéhirine (Médéa) assassinés en 1996.

“L’Algérie n’a rien à cacher, l’Algérie a des conventions de coopération judiciaire avec la France, et elle a toujours coopéré sur ce dossier (moines de Tibéhirine, ndlr) avec la France”, a déclaré M. Ouyahia en marge de la cérémonie de clôture de la session d’automne de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Le Premier ministre répondait à une question sur la position du gouvernement par rapport à la commission rogatoire internationale adressée aux autorités judiciaires algériennes par un juge français, contenant une demande d’autopsie des crânes des sept moines et d’audition d’une vingtaine de témoins.

M. Ouyahia a souligné que la coopération sur ce dossier se fait en particulier entre les ministères algérien et français de la Justice.

Les sept moines avaient été enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère à Tibéhirine par un groupe terroriste. Leurs crânes avaient été retrouvés le mois de mai de la même année mais leurs corps ne l’ont jamais été.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom