Top

Quand manger du litchi, devient mortel

le 3 février 2017 à 11:36 

C’est la fin d’une étrange affaire et d’une énigme qui longtemps a troublé les scientifiques. Après de très nombreuses années de recherches, on sait maintenant, très exactement, pourquoi régulièrement à la mi-mai, on déplorait la mort inexplicable de nombreuses personnes, surtout des enfants dans la province indienne de Muzzafarpur, au nord-ouest de l’Inde.
Le scénario était sensiblement toujours le même, les personnes se réveillaient au petit matin en hurlant, puis étaient prises de convulsions et sombraient parfois dans le coma. Une fois à l’hôpital, dans 40 % des cas, les enfants décédaient, si on en croit le New-York Times. Ce qui représente sur plusieurs années des milliers de personnes. Toujours plus étrange, le phénomène disparaît comme il est apparu, à l’arrivée de la mousson.
 Les premières recherches ont commencé en 1995, plusieurs hypothèses, disons classiques, ont été avancées, coups de chaleur, infections amenées par les rats, les chauves-souris ou les mouches des sables. On s’est attardé sur les pesticides, car cette région est cultivatrice de litchis. Aucune de ses hypothèses ne s’est avérée satisfaisante.
Finalement, une enquête menée conjointement par le Centre national indien de contrôle des maladies, et le bureau indien du centre d’Atlanta aux Etats-Unis, ont réussi à trouver la raison précise. Le résultat de cette étude, a été publié dans le prestigieux journal scientifique The Lancet.
En cause, la conjonction de la consommation de litchi et la malnutrition. La région de Bihar figure parmi les plus pauvres du pays. De nombreux enfants sont en hypoglycémie, car ils se nourrissent peu, et ils consomment beaucoup de litchis.
Si on veut être plus scientifique, le méthylène cyclopropyl-glycine, un produit chimique contenu dans le litchi, plongeait les enfants, déjà en hypoglycémie et en malnutrition, dans des convulsions et des comas fatals.
Déjà, depuis 2015 par mesure de précaution, les autorités sanitaires locales demandèrent aux parents de s’assurer que leurs enfants mangent un repas le soir, et de limiter leur consommation de litchis. En deux saisons, les morts passèrent de plusieurs centaines à 50.
Reste un problème, qui n’a rien de scientifique, l’extrême pauvreté qui reste une inquiétude globale pour cette région principalement agricole, litchi ou pas litchi.

Crédit photo : wouma

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom