Top

Libye: les combats à Brega et à Misrata aggravent la situation humanitaire dans le pays

le 3 avril 2011 à 14:19 

Les combats ont repris dimanche entre les forces libyennes et les rebelles à Brega ainsi qu’à Misrata, dans l’est de la Libye, aggravant davantage une situation humanitaire et sécuritaire “inquiétante” dans ce pays où l’Otan dirige depuis les opérations militaires de la coalition internationale.

De violents affrontements opposaient dans la matinée les troupes loyales au colonel Maâmmar El-Gueddafi et les rebelles autour de la ville pétrolière Brega (est), selon les médias. Les rebelles ont repoussé les forces loyalistes au terme de trois jours de violents combats à Brega, mais les rues n’étaient pas sécurisées, selon des correspondants de presse, qui ont rapporté avoir entendu des bruits d’échanges de tirs d’artillerie.

Actuellement, les rebelles contrôlent l’Université du pétrole, un énorme campus située à l’entrée de Brega, dont ils se sont emparés ce matin, selon les mêmes sources. Brega ainsi que la ville voisine de Ras Lanouf sont les deux villes portuaires principales par lesquelles transitent les exportations de pétrole brut de la Libye.

Au seizième jour de l’intervention militaire étrangère en Libye, un avion de l’Alliance atlantique qui dirige les opérations internationales, a mené recemment un raid près d’un site pétrolier à une quinzaine de kilomètres de Brega, tuant “par erreur” neuf rebelles et quatre civils.

Sur cette question, l’Otan a affirmé “examiner” les informations sur la mort de civils de cette frappe aérienne. Un responsable politique d’Ajdabiya, à 80 km à l’est de Brega, a précisé q’un avion de la coalition avait ouvert le feu sur un convoi de véhicules, dont une ambulance. Cette frappe a eu lieu sur la route entre Brega et Ajdabiya, après une autre attaque aérienne contre un convoi des forces loyalistes, qui a fait sept morts et détruit une dizaine de véhicules sur la même route.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

A Misrata, à l’est de la capitale Tripoli, des combats faisaient rage entre les troupes loyalistes et les rebelles qui ont repris cette troisième ville du pays, mais assiégée depuis plusieurs semaines et attaquée par les forces gouvernementales à coups d’artillerie lourde, selon un porte-parole rebelle. Les troupes libyennes ont tiré samedi à l’artillerie lourde et avec des chars, et ont tenté d’entrer par trois points différents, a indiqué un porte-parole de la rébellion.

Plus de deux-cent personnes, essentiellement des civils, ont été tuées dans les combats dans cette ville, selon les rebelles. Au sud-ouest de Tripoli, des habitants de Ketla ont rapporté que la ville avait été la cible ces deux derniers jours par des dizaines de roquettes Grad des forces loyalistes, qui ont fait plus d’une trentaine de morts. Ces violences risquent d’aggraver davantage une situation humanitaire et sécuritaire inquiétante dans ce pays, au moment où des efforts de l’Union africaine (UA) et de l’ONU se poursuivent pour tenter de trouver une issue à la crise libyenne.

Dans ce cadre, le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, effectue à partir d’aujourd’hui des visites officielles à Londres puis à Bruxelles pour des entretiens consacrés à la crise libyenne. Au cours de ses visites, M. Ping devra réaffirmer la position de l’UA vis-à-vis de la crise libyenne, conformément aux décisions du Conseil de paix et de sécurité de l’UA et à la Feuille de route proposée par le comité ad hoc formé par l’organisation panafricaine pour résoudre la crise libyenne, selon son porte-parole.

Quant à l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Abdelilah Al- Khatib, il a achevé les entretiens qu’il a eu séparément avec le Premier ministre El-Baghdadi Ali El-Mahmoudi, représentant le régime libyen et Mahmoud Djebril, représentant du Conseil de transition nationale (CNT) formé par les rebelles (opposition) à Benghazi (est de la Libye).

Les efforts diplomatiques du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon visant à trouver une solution à la crise libyenne se poursuivent, a déclaré le secrétaire général. Il a ajouté avoir envoyé son émissaire à Benghazi pour des discussions avec les rebelles et à Tripoli pour des entretiens avec le gouvernement libyen, pour tenter d’éviter plus de violence qui ont poussé des milliers de personnes à fuir le pays pour se réfugier en Tunisie et en Egypte.

Le coordinateur des affaires humanitaires de l’ONU pour la Libye, Rachid Khalikov, a qualifié d'”inquiétante” la situation des réfugiés au poste frontière de Ras Jedir, aux frontières avec la Tunisie, précisant que le nombre des réfugiés en provenance de Libye à Ras Jedir étaient de 3456 personnes dont 1213 Libyens.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom