Top

Le syndrome de “la Belle au bois dormant”, loin d’être un rêve

le 4 janvier 2020 à 12:10 

Certaines maladies sont rares et méconnues, ce sont des maladies dites orphelines. C’est le cas pour le syndrome de Kleine-Levin. Cette appellation fait souvent place à une autre plus romantique de syndrome de “la Belle au bois dormant. En effet, les personnes atteintes peuvent dormir plusieurs jours de suite. Vous l’avez bien compris, si le nom est romantique, la réalité par contre ne l’est pas vraiment.

La maladie n’est pas nouvelle, car c’est en 1925, que Willi Kleine, un neurologue de Francfort en fit une description détaillée, et en 1935, le psychiatre Max Levin a publié des informations complémentaires concernant plusieurs cas. Cela a permis de confirmer 2 symptômes, un intense appétit, en plus de la fatigue prolongée. Actuellement, parmi les malades, une Colombienne a eu, si l’on peut dire les honneurs de la télévision. Elle a pu ainsi expliquer son quotidien, celui d’une jeune fille qui peut dormir pendant plusieurs jours. Quand on dit plusieurs jours, pour Sharik Tovar par exemple, cela veut dire pouvoir dormir jusqu’à 70 jours quasiment sans interruption.

Des sommeils prolongés qui entraînent des pertes de mémoire

Dans un reportage, que la télé colombienne a réalisé il y a quelque temps, on découvre en effet que la première fois où cela s’est produit, elle avait 2 ans. Depuis, elle alterne régulièrement des périodes de sommeil de plusieurs dizaines de jours. Ces périodes sont seulement gênantes dans le fonctionnement et la vie courante, et elles ont d’autres conséquences. Sa mère explique, “lors d’un épisode de 48 jours l’année dernière, en juin, elle a perdu la mémoire temporairement. En janvier ou en février, pendant un sommeil de 22 jours, elle l’a totalement perdue et elle m’a demandé qui j’étais“. Tout ceci, se rajoute à l’organisation que doit avoir la famille pour assurer le quotidien de la jeune fille et le suivi de son état de santé. Il s’agit notamment de la gestion de son alimentation, même si paradoxalement Sharik Tovar présente en plus une mégaphagie, c’est-à-dire elle mange énormément.

L’impression de vivre comme dans un rêve

Le malheur, c’est qu’on n’en sait pas beaucoup sur les causes de cette maladie neurologique rare. Elle ne touche qu’une personne sur 500 000, bien souvent des hommes et des adolescents, qui représentent 81 % des patients.

Les phases de sommeil, s’accompagnent de troubles comme l’apathie, la confusion mentale, l’amnésie, mais aussi l’impression de vivre comme dans un rêve. En réalité, ces comportements ne se montrent que lorsque la personne s’éveille dans un état second pour répondre à ses besoins physiologiques.

Pour certains, il existe un traitement au lithium qui “stoppe complètement la maladie chez 37 % des patients“, note Orphanet, le portail internet des maladies rares. Ceux dont les épisodes sont peu fréquents, n’ont pas besoin de traitement. Heureusement, ils deviennent généralement moins fréquents avec le temps et le “syndrome disparaît classiquement autour de 30-35 ans“.

Par contre, pour notre belle au bois dormant colombienne, il faudra hélas certainement plus que le baiser d’un prince charmant.

Crédit photo : Trending Topics 2019

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom