Top

Brésil: une Eglise promet d'”immuniser” contre le coronavirus

le 4 mars 2020 à 10:29 

Difficile de pardonner, car ils savent, du moins pour certains, ce qu’ils font. Le milieu évangélique a le vent en poupe dans le Brésil du Président Bolsonaro, alors, certains se croient tout permis et on le sait quand on ose tout ce n’est pas bon signe. La police brésilienne a ouvert une enquête sur une Église évangélique qui annonçait une cérémonie lors de laquelle elle promettait d'”immuniser contre toute épidémie, virus ou maladie”.

Dans la Cathédrale globale de l’Esprit saint, de Porto Alegre (sud du Brésil), l’office s’annonce exceptionnel, en effet, sur les réseaux sociaux, il est écrit, “le pouvoir de Dieu contre le coronavirus. Venez parce qu’il y aura une onction avec de l’huile consacrée pendant le jeûne pour immuniser contre tout épidémie, virus ou maladie”.

À partir de la, certains esprits sains, ont alerté les autorités. Les policiers se sont rendus sur le site du culte dimanche. Cependant pas de chance, “à ce moment-là aucun type de délit n’a été identifié”, a précisé la commissaire Laura Lopes, en charge de l’affaire. Ils auraient prévenus que ce ne serait pas étonnant.

À moins que finalement, tout ceci n’était que “publicité mensongère” pour faire venir les fidèles. C’est pour éclaircir tout cela que des représentants de cette Église et quelques fidèles ont été convoqués pour être interrogés. L’enquête vise à déterminer si les dirigeants religieux ont commis le délit de “charlatanisme”. Ce délit existe dans la loi brésilienne, il consiste à “inculquer ou annoncer la guérison par des moyens secrets ou infaillibles”. Tout ceci est puni d’une an de prison.

Évidemment, Silvio Ribeiro le leader de l’église et prédicateur l’église se défend, il jure ses grands dieux, “a aucun moment la brochure ne promet que l’huile guérit le coronavirus, à aucun moment elle ne dit que nous vendrons cette huile”. Ce qui ne l’empêche pas de demander pardon, il évoque la volonté d’apporter la foi, l’espérance et l’amour à tout le monde.

En attendant de rendre compte à notre créateur, du moins au sien, il n’est pas sur qu’il soit vraiment inculpé, des enquêtes d’opinion récentes laissent penser que 30 % des Brésiliens se déclarent évangéliques. Il souffle de plus au Brésil, un vent anti-intellectuel, antiscientifique, climatosceptique, qui devrait bien aider et ne pas se mettre en travers, d’élucubrations les plus diverses.

Crédit photo : sergio souza

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom