Top

Bernard de La Villardière agressé à Sevran : la version des “agresseurs”

le 5 octobre 2016 à 11:14 

Dans le dernier reportage de Bernard de La Villardière, on y voit des jeunes de Sevran, prendre violemment à partie le journaliste et son équipe. Le documentaire montre des jeunes agressifs qui ne veulent pas laisser l’équipe filmer et “faire son travail”. Cependant, comme souvent, la réalité n’est peut-être pas aussi simple, et les protagonistes à leur tour donnent leurs versions des faits.

 C’est dans le site BuzzFeed France, que les jeunes reviennent sur ce qui s’est passé, et leur version est un peu différente de celle présentée par le journaliste. Dans la bande-annonce du magazine, on voyait le journaliste bousculé, et agressé avec un commentaire en voix-off, “dans ce groupe de jeunes, un mélange de Salafistes et de dealers de drogue”.
Si les faits restent les faits, et les comportements agressifs inexcusables, les raisons et le contexte semblent bien différents. Si l’on écoute la version des pas si jeunes (ils ont plutôt 30 ans que 20) présents, ce jour-là, ce qui a généré ce climat, c’est le non-respect affiché par l’équipe de M6. Osmane qui lui-même a fait une vidéo de la scène explique qu’ils sont venus se renseigner pour connaître les raisons du reportage. Ils étaient notamment étonnés de la présence d’un imam, qu’il n’avait jamais vu. Il semble que Bernard de La Villardière n’a pas voulu les saluer, ni même dit par exemple « je viens vous parler à la fin du tournage » pour expliquer et discuter sur les raisons et les motivations de sa présence. Ousmane, qui avait mentionné l’existence de ces vidéos dans un post Facebook, a été sollicité par un grand quotidien national qui a proposé de les lui acheter 7 000 euros. Il a finalement décliné l’offre et accepté de les donner à BuzzFeed News.
Au-delà des faits, les commentaires sont aussi terribles, et “ça fait mal d’entendre uniquement salafistes et dealers de drogue, car il ne nous laisse aucune échappatoire. On est soit l’un, soit l’autre, mais dans tous les cas, aux yeux de la majorité des Français, on est hors-la-loi. J’aurais préféré qu’il nous insulte de connards, au moins c’est ni suspect ni illégal”, continu à expliquer ce jeune.
« Beaucoup de journalistes sont venus filmer la mosquée, nous ont interrogés sur lui, et il n’y a eu aucun problème. Pourquoi ? Parce qu’ils étaient respectueux », confie de son côté Vinks. Ils déplorent enfin la fausse image de Sevran donnée par les médias, et il est question d’organiser une “sorte de journée portes ouvertes, dimanche 9 octobre à la cité pour montrer qu’on sait accueillir” en collaboration avec Stéphane Gatignon, le maire de la ville.
On est encore et toujours dans la surenchère, la course à l’audience, et le buzz. Dans cette histoire, la vérité est certainement à la croisée des différentes versions, complexes. Elle est aussi, dans ce que l’on en a envie d’entendre et de voir, mais une chose est sure, la vérité est ailleurs.

.

Crédit photo : Holy chic

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom