Top

Plus de “transparence” dans le financement du culte musulman Français

le 8 mars 2020 à 9:42 

On l’a bien compris, le scénario était convenu d’avance. Il y a quelques jours, le Président Français a évoqué sa volonté de lutter contre ce qu’il a appelé, le “séparatisme islamiste”. En réponse et pour montrer qu’il a bien été entendu, le Conseil français du culte musulman (CFCM) et une association réformatrice se sont mises d’accord,  pour créer une association de financement du culte musulman.

Cette nouvelle association réunit 2 interlocuteurs jusque ici plutôt en concurrence. Le premier interlocuteur, c’est le CFCM, il a l’écoute du gouvernement de l’Etat. Par contre, il peine a véritablement rassembler sous sa bannière, un maximum de référents musulmans, habitué a fonctionner de manière autonome. Le second interlocuteur, c’est l’Amif, qui s’est créée il y a un an, avec pour but premier, la régulation des secteurs économiques du pèlerinage et du Halal. Ces secteurs sont encore minés par le manque de professionnalisme et une opacité qui masque souvent des conflits d’intérêts à tous les étages.

Cette nouvelle association, se veut “transparente et professionnelle“. La transparence fait référence notamment a la part d’influence étrangère si souvent décrié dans le fonctionnement de certaines mosquée. Le professionnalisme renvoie surtout à un souci de mieux maîtriser la formation d’imams français, plus soucieux de mettre en conformité le culte avec les lois de la République.

Cette mise en place est une première en France. Cependant, on connaît les difficultés de faire accepter a toute une communauté, de nouvelles institutions, qui apparaissent dans un premier temps, un peu artificielle. De plus, il est clair qu’elle va déranger quelques rouages locaux pas vraiment très clair. À ce propos, Hakim El Karoui, président de l’Association musulmane pour l’islam de France (Amif) assure vouloir en finir avec de trop nombreux “conflit d’intérêts”. Il constate que “l’argent est privatisé et part localement”. Pour en finir, il explique “l’argent récolté sera remis au service de la communauté, au niveau national”.  “l‘argent est privatisé et part localement”.

Concernant l’utilisation de l’argent, la priorité sera mise sur le financement de projets de formation pour les imams. Il n’est, par contre, pas prévu de construire de nouvelles mosquées. Apparemment, l’idée serait d’abord de faire mieux et plus conforme, plutôt que plus.

A priori, la mise en scène, gouvernement représentant du culte musulman, est mise en place. Comme d’habitude, il va falloir être patient pour que tout cela fasse son chemin. On connaît déjà les difficultés du CFCM pour concrètement devenir un vrai interlocuteur représentatif dans le cœur des musulmans de France. Ils sont nombreux à ne pas voir d’un bon œil, le contrôle de l’état sur le fonctionnement de leur culte..

Crédit photo : religion-musulmane

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom