Top

Monica Lewinski en maîtres­se de confé­rence

le 8 juin 2016 à 10:54 

Des nouvelles de l’ex-stagiaire vedette de la Maison Blanche ? Elle était à Paris ce lundi 6 juin, comme confé­ren­cière, dans le cadre du salon USI, Unex­pec­ted Sources of Inspi­ra­tion, dédié aux profes­sion­nels du digi­tal. Elle faisait partie des intervenantes qui ont partagé leur vision sur le monde du net actuel, et de ses dérives.

C’est maintenant une femme de 42 ans, qui en bonne américaine a réussi à rebon­dir, et faire de son expérience disons « atypique » un support pour comprendre les dérives du web. Dans son intervention, intitulée “le prix de la honte”, elle explique comment elle se considère la première victime de la rapi­dité du web, du harcè­le­ment masqué. « Ce scan­dale a été porté par la révo­lu­tion numé­rique. Il n’y avait pas Face­book, ni Insta­gram, ni Twit­ter, mais il y avait déjà des sites d’ac­tua­lité, on pouvait commen­ter en ligne et échan­ger par e-mails. C’était la première fois que les médias tradi­tion­nels étaient dépas­sés par les médias numé­riques sur une actua­lité impor­tante ».

A l’époque, Monica avait une ving­taine d’an­nées, elle avait eu la mauvaise idée d’en­tre­te­nir avec le Président Clinton, des rapports d’ordre sexuel. Cela lui a valu de voir son nom cité à la Une de tous les médias, et de subir un défer­le­ment d’in­sultes et de menaces venues du monde entier. Elle explique que son entourage et notamment sa famille ont énormément eu peur pour son équilibre avec la mise à jour et le juge­ment de son inti­mité. Ses parents, par exemple, refusent de la lais­ser seule, elle doit même prendre sa douche porte ouverte.

Monica Lewinski veut aler­ter sur la façon dont s’est bana­lisé le harcè­le­ment digi­tal, le slut-shaming. Elle a eu la chance de pouvoir rebondir, et aller de l’avant. Cependant, le harcèlement digital s’est intensifié et hélas banalisé, et les nouvelles victimes n’ont pas toujours la même force, les exemples de drames ne manquent pas. Monica Lewinski explique “Il est temps que cette corrida cesse. Faire de l’humiliatiion publique un sport sanglant ne peut pas durer.

Crédit photo : Janet Hennessey

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom