Top

Kyriakos Mitsotakis est le nouveau Premier ministre grec

le 9 juillet 2019 à 5:12 

Pour mettre fin à l’expérience Alexis Tsipras et de son Parti Syriza, les Grecs sont revenus vers le classicisme le plus simple. Ils ont porté au pouvoir pratiquement l’inverse. Il s’agit, d’un homme de droite conservateur, habitué aux rouages politiques du pays, et issu d’une famille bien implantée dans la politique. D’ailleurs, Kyriakos Mitsotakis a déjà lui-même été ministre.

C’est avec une sorte de résignation, que les Grecs ont entériné l’échec et la fin des espoirs qu’Alexis Tsipras avait suscités en janvier 2015. Dans un pays en pleine crise de la dette et la cure d’austérité imposée par ses créanciers, l’UE et le FMI, le leader de gauche a dû en partie accepter un plan de sauvetage. Celui-ci, a imposé des mesures dures et drastiques, pour empêcher la sortie de la zone euro. Il avait été élu pour justement éviter cela, et c’est, ce que les électeurs ne lui ont pas pardonné. Alexis Tsipras, dont le mandat s’achevait théoriquement en octobre, a tenté un coup de poker risqué en convoquant lui-même ces élections anticipées au début de l’été, avec l’espoir d’inverser la vague de mécontentement. Mais celui-ci, habitué à remettre en jeu sa majorité, a cette fois perdu son pari. Nikos Xydakis, un ex-député du Syriza et ancien ministre de la Culture, a reconnu que son Parti avait fait “trop de promesses”.

Du coup, ce sera de nouveau un membre de la famille Mitsotakis qui va prendre les rênes de la Grèce. Le père du nouveau dirigeant du pays, n’est autre que Konstantinos Mitsotakis qui fut Premier ministre conservateur de 1990 et 1993. Dans la famille, on peut noter que sa soeur Dora Bakoyannis, née Mitsotakis, a été ministre des Affaires étrangères et maire d’Athènes. De plus, le nouveau maire de la capitale élu début juin, Costas Bakoyannis, n’est autre que son neveu.

Loin de s’en cacher, Kyriakos explique, “certes, je descends d’une famille politique et je suis très fier de mon héritage” et il rajoute “d’ailleurs, où que j’aille, tout le monde m’appelle par mon prénom, Kyriakos. Cela montre qu’ils me reconnaissent pour ce que je suis, et non parce que je suis le descendant d’une dynastie”.

Bien sûr, son parcours est exemplaire avec des études aux dimensions internationales. Elles comprennent un diplôme à l’Athens Collège un établissement privé de la capitale grecque prisé des élites institutionnelles, économiques et politiques du pays. Puis ce sera, sciences sociales à Harvard, relations internationales à Stanford, où il obtient une maîtrise. Enfin, pour faire bonne mesure, une maîtrise en administration des affaires à la Harvard Business School.

Il sera tout d’abord analyste financier pour la Chase Manhattan Bank, puis consultant chez McKinsey à Londres. En 1999, Kyriákos Mitsotákis fonde NBG Venture Capital, rattachée à la Banque nationale de Grèce dont il est le directeur général jusqu’en 2003. Au niveau politique, il sera député avant de prendre le poste de ministre de la réforme administrative sous le dernier gouvernement conservateur d’Antonis Samaras (2012-2014). A ce poste, il fut chargé de licencier 15 000 fonctionnaires sous la pression des créanciers du pays. Une image encore bien présente chez beaucoup de Grecs.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

En attendant, l’heure est aux promesses, et en la matière Kyriákos Mitsotákis, a promis de nouveaux candidats de moins de 40 ans aux prochaines élections et dans son futur gouvernement. On devrait voir apparaître une génération plus jeune dans laquelle, il a aussi juré de ne pas nommer de membres de sa famille dans son cabinet. Il assure, “jugez-moi sur mon CV, et non par mon nom”.

Il s’agit bien sûr, de rassurer tout le monde, et pour cela, il met en avant une image de réformateur, proche des milieux et des affaires. Il ne rechigne pas à être comparé à Emmanuel Macron, dont il se dit proche politiquement.

Âgé maintenant de 51 ans, ce père de trois enfants est marié à Mareva Grabowski, cocréatrice d’une marque de vêtements de luxe.

Crédit photo : roger goh

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom