Bolsonaro : le dirigeant "trump-ical" limoge lui aussi des ministres - Donne Ton Avis
Top

Bolsonaro : le dirigeant “trump-ical” limoge lui aussi des ministres

le 10 avril 2019 à 14:33 

De nombreux observateurs évoquent des ressemblances d’attitudes et des méthodes entre les dirigeants Brésiliens et Américains. En voici une, la valse des collaborateurs. En effet, pendant que Trump fait du ménage dans ses services de sécurité, Bolsonaro vire un 2e ministre en trois mois. Cette fois, c’est le ministre de l’Education qui en a fait les frais. Le professeur Ricardo Velez, paye des approximations et des rétropédalages à répétition. Il a été remplacé par l’économiste Abraham Weintraub, lui aussi professeur d’université.

Puisque que l’on évoque les points communs entre les dirigeants des deux pays, c’est via un communiqué Twitter, que le président brésilien a annoncé le limogeage de son ministre. Tout comme Trump, Jair Bolsonaro aime communiquer via Twitter.

Exit donc le philosophe d’origine colombienne, qui pourtant avait des idées ultraconservatrices, comme les aime le président. Cependant, il a dû subir la démission d’une vingtaine de hauts fonctionnaires du ministère. Du coup, il a eu droit à un sobre “je remercie le professeur Vélez pour les services rendus”.

Il s’est donc heurté de plein fouet à de nombreuses réticences quand il a proposé de modifier le contenu de certains livres scolaires d’histoire. Il s’agit d’expliquer aux chères têtes de toutes les couleurs du pays, que le régime militaire qui a sévi de 1964 à 1985 au Brésil n’était pas une dictature, mais un “régime démocratique musclé nécessaire” pour lutter contre le communisme. Il a dû faire marche arrière au sujet d’une circulaire réclamant que les élèves soient filmés en train de chanter l’hymne national.

De manière plus anecdotique, il s’était aussi senti obligé de déclarer, que les Brésiliens se rendant à l’étranger se comportaient comme des “cannibales”, volant des serviettes et autres objets dans les avions ou les hôtels. Une déclaration qui ne lui a pas amené que des sympathies.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Ce fervent partisan d’un encadrement en partie militaire dans les collèges publics, un moyen selon lui, de garantir la sécurité des élèves et des professeurs, a été remplacé par l’économiste Abraham Weintraub.

On peut faire confiance à son successeur pour en remettre une autre couche. Cet ancien professeur d’université, était jusqu’ici le numéro deux du ministère de la Casa Civil, un portefeuille clé pour la coordination des actions du gouvernement.

Il est à noter, que l’on retrouve derrière de nombreux ministres, et même le président, l’ombre d’Olavo de Carvalho. C’est un écrivain brésilien installé aux États-Unis devenu résolument anti-communisme, qu’il voit partout. Cet adepte de l’astrologie est à ranger (ou déranger) dans les libéraux-conservateurs et surtout un vrai réactionnaire en matière sociétal. Il s’oppose en vrac au féminisme, à l’homosexualité, le réchauffement climatique, l’héliocentrisme, les vaccins et bien d’autres.

On peut être sûr, que cet adepte du créationnisme qui ne croit pas au réchauffement climatique plairait autant à Donald Trump, qu’il ne plaît au président Brésilien actuel.

Crédit photo : FAMÍLIA BOLSONARO

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom