Top

Arron Banks, surnommé le “banquier du Brexit”, au cœur de plusieurs enquêtes

le 10 novembre 2018 à 5:03 

Pour faire basculer une discussion et la ferveur populaire, c’est comme tout, il faut parfois un petit coup de pouce. En politique comme ailleurs, ce petit coup de pouce passe souvent par de grosses sommes d’argent. En cela, l’adoption du “Brexit” par le Royaume-Uni ne semblerait pas déroger à la règle. Le millionnaire britannique Arron Banks, surnommé le “banquier du Brexit”, est au cœur de plusieurs enquêtes qui pourraient remettre en cause l’intégrité du référendum de 2016.

A la base, le financier Arron Banks, qui avait versé 9,2 millions d’euros aux partisans du Brexit avant le référendum de 2016, a écopé d’une amende de 71 000 euros pour avoir violé la loi sur le marketing électronique à des fins de manipulation électorale. Un rapport de l’Information Commissioner’s Office, accuse le multimillionnaire d’avoir mis à disposition de Leave.eu, l’une des principales organisations en faveur du Brexit, des données personnelles de clients de l’une de ses sociétés d’assurance, afin qu’ils puissent être ciblés plus efficacement par les campagnes politiques. Cette affaire, ressemble étrangement, toute proportion gardée à celle de Cambridge Analytica.

Cependant, ce n’est rien à côté de ce qui se dessine actuellement. Arron Banks, est maintenant soupçonné d’avoir servi d’intermédiaire pour des généreux donateurs étrangers. De là, à extrapoler qu’ils sont Russes et désireux de soutenir les partisans du Brexit, il n’y a qu’un pas.

Nous n’en sommes pas encore là, cependant, la version qui veut que ce don, le plus important de l’histoire politique britannique, puisse provenir de ses fonds propres, laisse de plus en plus à désirer. Tout d’abord, on peut se demander comment le magnat de l’assurance, a pu se permettre une telle générosité au moment du référendum. Son empire, était alors au bord du gouffre financier. C’est un apport, d’un timing incroyable, de 89 millions d’euros, effectué six mois à peine avant le référendum, qui le sauve. L’argent provenait d’une autre société, à l’actionnariat douteux, enregistrée sur l’Île de Man.

Justement, à propos de l’île de Man, la Commission électorale britannique, a conclu que le véritable donateur était probablement Rock Holding Limited, une société dont Arron Banks est l’actionnaire principal, et qui est enregistrée sur cette île. Cela pose immédiatement un problème, le don serait, dans ce cas, illégal, car une structure sise sur l’île de Man, qui ne fait pas partie du Royaume-Uni, ne peut pas financer un Parti durant une campagne électorale.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Tout cela incite l’enquête à aller plus loin et découvrir, qu’en fait les millions auraient été déposés sur les comptes de Rock Holding Limited par une personne inconnue. Au bout du compte, Arron Banks passerait de généreux mécène à un rôle de simple intermédiaire.

La question immédiate, est “qui se cache de l’autre côté des millions ?”. Arron Banks, a refusé d’en dire plus à ce sujet à la commission électorale. Cependant, il a rencontré plusieurs fois en 2015, Alexandre Iakovenko, l’ambassadeur russe à Londres. Arron Banks, a tout d’abord affirmé ne l’avoir croisé qu’une fois, avant de reconnaître qu’il s’est entretenu avec le diplomate trois fois, puis finalement quatre fois. L’homme d’affaires britannique, a d’ailleurs des liens avec des personnalités russes. De nombreux contrats juteux lui ont été proposés, notamment dans les diamants.

Cela suffit à entretenir un sérieux doute, et une retraitée britannique habitant en Espagne est ainsi à l’origine d’une action collective devant la Cour suprême britannique pour faire annuler le résultat du référendum à cause des doutes pesant sur les agissements d’Arron Banks.

C’est presque à vous dégoûter de devenir mécène et d’aider les gens à prendre de bonnes décisions.

Crédit photo : Esther Addy

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom