Top

Parlement britannique : John Bercow le tonitruant “speaker” du Parlement se retire

le 11 septembre 2019 à 3:40 

John Bercow, le président de la Chambre des communes, est à la fois un personnage indispensable au bon fonctionnement de la scène parlementaire britannique, mais aussi un personnage haut en couleur et folklorique du paysage politique outre-Manche. John Bercow, s’est souvent fait remarquer par ses interventions cinglantes et des prises de position très tranchées. A ce propos, afin de rester en accord avec lui-même et sa position anti-Brexit, il a décidé de démissionner au plus tard le 31 octobre, la date prévue du divorce avec l’UE.
C’est justement cette attitude, qui a valu au speaker de multiples attaques des pro-Brexit. Il a été régulièrement accusé de partialité par les partisans du Brexit. Il est vrai, que la complète neutralité n’est pas vraiment le fort de John Bercow, qui n’a pas hésité à jouer avec les règles parlementaires à de nombreuses reprises et dans des domaines différents.
Le “speaker” est le nom que l’on donne au président de la Chambre des communes, c’est l’officier qui préside la chambre basse du Parlement britannique. John Bercow, a été élu à ce poste le 22 juin 2009, il est donc le responsable du maintien de l’ordre au cours des séances, et il peut sanctionner les membres de la Chambre qui n’en respectent pas les règles.
Cette obligation de neutralité ne l’a pas empêché de se distinguer récemment, en qualifiant de “scandale constitutionnel” la décision du Premier ministre Boris Johnson de suspendre le Parlement, juste avant le Brexit. John Bercow, n’en est pas à son coup d’essai, ses prises de positions et ses décisions, ont déjà défrayé la chronique.

John Bercow, est né le 19 janvier 1963, il a grandi dans le nord de Londres. Son père était chauffeur de taxi. Il devient conseiller municipal du quartier londonien de Lambeth à 23 ans. En 1997, il est élu député conservateur pour la première fois, dans la circonscription de Buckingham, dans le Nord-ouest de la capitale. Titulaire de cette prestigieuse fonction à 46 ans, John Bercow fut donc le plus jeune à accéder à ce poste. Il a tout d’abord remanié le protocole en abandonnant certains éléments de la tenue traditionnelle comme la perruque. En juin 2017, il permet aux députés de siéger sans cravate. Ensuite, il n’a pas hésité à réclamer des milliers de livres pour rénover son appartement de fonction au Parlement, afin d’y accueillir ses trois enfants.

Dans les médias, tout le monde se délecte de ses cravates pas vraiment discrètes et ses fameux rappels à l’ordre, sous le vocable “Order”. Il s’est aussi distingué et attiré des reproches des bancs conservateurs, pour s’être positionné contre une prise de parole de Donald Trump au Parlement lors de la visite du président américain au Royaume-Uni en 2018.

C’est au bord des larmes, que John Bercow a fait part de sa décision de quitter son poste, non sans avoir remercié tous les députés, qu’il salue globalement comme “des gens motivés par leur notion de l’intérêt national, leur perception du bien commun et leur sens du devoir, non comme de simples délégués, mais comme des représentants chargés de faire ce qu’ils croient bon pour notre pays“.

Crédit photo : Chris lawton

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom