Top

Un tiers des Américains trop gros pour devenir soldat

le 13 octobre 2018 à 12:57 

Le Pentagone, a actuellement quelques problèmes de recrutement. Cependant, ce n’est pas comme on pourrait le croire, que la carrière militaire n’apparaît pas attirante pour de nombreux jeunes Américains. Hélas, pour de nombreux d’entre eux désireux de s’enrôler, l’obésité les en empêche. Le Pentagone fait état d’un chiffre de 31 %.

Le problème d’obésité et de surpoids commence à avoir de nombreuses conséquences. Elles dépassent le cadre strictement médical pour peser, si l’on peut dire sur le quotidien de “l’Américan way of life” qui doit faire de plus en plus avec ce phénomène.

Le constat du pentagone, s’ajoute donc à d’autres, qui depuis longtemps vont dans le même sens. Les Américains sont trop gros et maintenant cela les empêche de devenir bons soldats, efficaces au combat et sur le terrain.

Le rapport s’appelle, “en mauvaise santé et pas prêts”, il est l’oeuvre du groupe de réflexion Council for a strong America, sur le recrutement dans l’armée de Terre. Son rapporteur, le général à la retraite Samuel Ebbesen, a déclaré à l’occasion “aujourd’hui, près d’un tiers des jeunes Américains sont trop gros pour servir dans les forces armées”. Il a aussi rajouté, “il est essentiel pour notre sécurité nationale que ceux qui veulent servir le pays, répondent aux critères d’admissibilité“.

La conclusion de ce rapport, est plus une confirmation qu’une découverte. Des chiffres plus globaux du Pentagone datant de 2015, expliquent que 71 % des Américains âgés de 17 à 24 ans ne sont pas qualifiés pour servir dans les forces armées pour des raisons de surpoids, de niveau d’éducation insuffisant, de passé criminel ou d’usage de stupéfiants.

De ce fait, l’armée de terre n’a pas réussi à enrôler autant de jeunes recrues qu’elle l’aurait voulu cette année. Il manque 6 500 soldats dans l’armée de terre, c’est un comble, car la carrière militaire est très bien vue aux Etats-Unis et il ne manque pas de candidats.

Si l’accent est mis sur les conditions de recrutement, c’est parce que les conséquences de l’obésité et d’une manière plus large de la mauvaise hygiène de vie affectent aussi les soldats d’active. En 2015, le surpoids concernait 7,8 % d’entre eux, un chiffre en hausse de 73 %. Pire, une étude du ministère de la Défense menée entre janvier 2011 et juin 2016, montre que le nombre des évacuations médicales d’Irak et d’Afghanistan dues à des fractures de fatigue, des entorses graves et autres blessures liées à une mauvaise hygiène de vie étaient supérieur de 72 % à celui des évacuations pour blessures au combat, pour une zone dite de guerre, cela fait désordre. Il n’en faut pas plus aux mauvaises langues pour mettre en doute l’utilisation de l’argent dépensé.

D’ailleurs, puisque l’on parle d’argent, chaque année, le ministère américain de la Défense consacre 1,5 milliard de dollars à des dépenses de santé liées, à l’obésité des soldats et anciens soldats et leur famille.

Crédit photo : stanleys dad

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom