Top

Les forêts de Champagne-Bourgogne constituent désormais le 11e parc national français

le 14 novembre 2019 à 3:44 

Au milieu du fracas des informations catastrophiques, concernant l’environnement, offrons-nous quelques minutes de répit écologique avec la création officielle, du 11e parc national français. Il se situe aux confins de la Bourgogne et de la Champagne. Ce projet, est la conséquence directe du Grenelle de l’environnement en 2007, il vise à protéger les forêts de France. Ce parc, est donc le premier consacré aux forêts en France, dont les plus anciennes datent de plus de deux siècles.

Il s’agit officiellement du “parc national des forêts”. Il va concerner une surface maximale de près de 250 000 hectares. On y retrouve, une réserve intégrale de 3 100 hectares où la forêt est laissée en libre évolution, mais aussi un “cœur” de 56 000 hectares où s’appliqueront des règles spécifiques. Enfin, un troisième secteur sera une “aire d’adhésion” moins contrainte à des règles strictes que le cœur, mais qui partage la vision du projet. Le décret explique, “le classement de ce territoire habité et exploité a pour objectif, outre la protection d’un patrimoine naturel exceptionnel, la protection d’un patrimoine culturel riche et ancien et l’accompagnement à l’innovation en matière de développement durable de ce territoire rural”.

Ce parc, va devenir le royaume de nombreuses sortes d’arbres comme les hêtres, mais aussi les charmes, chênes ou trembles. Tout cela, forme des forêts, dont certaines datent de plus de deux siècles. Au milieu, on retrouve de nombreuses sources et cours d’eau, ce qui veut dire tout un écosystème classique comprenant des poissons, des insectes, mais aussi beaucoup plus rare, la cigogne noire, dont quelques couples nichent dans le parc.

Les défenseurs de l’environnement en auraient voulu plus, et Jean-David Abel, de l’ONG France Nature Environnement, regrette un manque de moyens financiers et humains, mais aussi de règles qui le mettent “à peu près au niveau d’un parc régional”. De son côté, la secrétaire d’Etat à la transition écologique, Emmanuelle Wargon, avait précisé en juin que grâce à ce parc, les aires terrestres protégées devraient couvrir 29,5 % du territoire fin 2019.

Ce parc, prend place dans la volonté du gouvernement de respecter l’engagement d’Emmanuel Macron d’atteindre 30 % d’aires protégées sur le territoire français d’ici à 2022.

Si tout cela, n’est qu’une parenthèse dans le tumulte actuel, elle fait tout de même du bien. A ce propos, au-delà des prises de positions offusquées sur la destruction de la nature, il conviendrait de laisser place aux actes. Une bonne balade en forêt, au lieu d’une prise de tête sur votre ordinateur par exemple.

Crédit photo : janus clemmensen

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom