Top

Rapprochement Chine-Vatican : une rencontre après 60 ans pour les ministres des Affaires étrangères

le 16 février 2020 à 8:09 

La diplomatie, a ses méandres que le commun des mortels ignore. La Chine veut certainement donner une autre image que des personnes avec des masques sur le visage. Depuis pas mal de temps, elle essaye de s’exporter et de rentrer dans le concert mondial, surtout au niveau commercial. Son opération séduction n’oublie personne. Pour la première fois depuis au moins 60 ans, les ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Vatican, se sont rencontrés.

Inutile de dire, que nous abordons avec ce rapprochement, de grands efforts diplomatiques, car les deux États n’ont pas eu de relations diplomatiques depuis les années 1950, en raison de différends d’ordre religieux. La rencontre s’est déroulée à Munich, dans le cadre de la Conférence sur la sécurité. Cette rencontre n’est plus un sujet interdit en Chine, car même le “Quotidien du peuple”, organe du Parti communiste chinois (PCC) l’a évoqué.

Comme pour de nombreux autres sujets, le gouvernement chinois continue son offensive de séduction, afin de pouvoir agrandir ses possibilités de commerce avec le monde et évacuer ses excédents de production. Concernant, les relations avec le Vatican, nous en sommes qu’à l’évocation des prémices d’un début d’éventuelles possibilités de relations. En clair, tout reste à faire dans un contexte de réchauffement des relations bilatérales. Il faut dire, que le passif est lourd entre les deux camps. Cependant, la signature en 2018 d’un accord sur la nomination des évêques en Chine, est apparue historique.

Du côté de la Chine, les catholiques qui obéissent en matière religieuse au Pape et au Vatican, apparaissent comme toutes les organisations, notamment religieuses, une menace éventuelle pour l’autorité sans partage du gouvernement. Celui-ci, s’est longtemps méfié du Vatican en raison de son influence potentiellement politique sur les catholiques Chinois.

Côté Vatican, on dénonce depuis longtemps, les conditions de cultes des catholiques chinois. Les quelque 10 millions de catholiques de Chine peuvent exercer leur culte uniquement dans les églises homologuées par l’État, et dont le clergé est validé par le PCC. Comme on peut l’imaginer, le discours dans ces “églises”, n’est pas tout à fait conforme à la doctrine énoncée par les autorités papales. De nombreux fidèles, se rendent également dans des lieux de culte dirigés par des religieux fidèles au pape. Ils sont souvent inquiétés par les autorités.

A ce sujet, dans l’accord “préliminaire” signé en 2018, le pape François a reconnu des évêques chinois qui avaient été nommés par Pékin sans son aval. Il attend maintenant le retour qui donnerait aux deux parties, un droit de regard sur les nominations. Pour cela, il faudra certainement de la patience, car le rétablissement des liens officiels entre les deux États, est encore loin d’être établis.

Crédit photo : Eglise pape François

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom