Top

Liban : La commémoration de la Nakba ensanglantée par certaines violences

le 16 mai 2011 à 12:18 

La commémoration de la Nakba a été marquée hier dimanche par une mobilisation massive des Palestiniens et des violences sans précédent, faisant au moins huit morts et des centaines de blessés à Ghaza, en Cisjordanie et, pour la première fois depuis 1973, dans le Golan. Les incidents les plus graves ont eu lieu dans les zones frontalières de la Syrie et du Liban.

L’armée israélienne a ouvert le feu en direction de manifestants palestiniens venus de Syrie qui avaient pénétré dans le Golan occupé, selon des sources sécuritaires israéliennes. Deux protestataires ont été tués et quatre grièvement blessés, ont rapporté des médecins. Il s’agit d’un des incidents frontaliers les plus graves entre les deux pays depuis la guerre israélo-arabe de 1973. L’armée israélienne a accusé le pouvoir syrien d’avoir «organisé cette manifestation violente pour tenter de détourner l’opinion mondiale de ce qu’il se passe dans ses villes» et qualifié cet acte de «très grave».

Par ailleurs, six personnes ont été tuées par des tirs israéliens à la frontière libanaise au moment où des réfugiés palestiniens manifestaient du côté libanais pour commémorer la Nakba, l’exode des Palestiniens après la création de l’Etat d’Israël en 1948. Des milliers de réfugiés venus de différentes régions libanaises s’étaient rassemblés dans la localité frontalière de Maroun Ar-Ras, à un kilomètre de l’Etat hébreu. La tension est montée d’un cran lorsque des dizaines de jeunes manifestants ont franchi le cordon de l’armée pour s’approcher des barbelés, et ont commencé à lancer des pierres en direction des soldats israéliens de l’autre côté. Les soldats ont réagi en tirant sur les manifestants, selon les services de sécurité libanais. Dans les territoires palestiniens, plus de 90 Palestiniens ont été blessés dans le nord de la bande de Ghaza par des tirs de l’armée lors d’une marche en direction du terminal frontalier d’Erez, a-t-on appris auprès des services médicaux palestiniens. Un millier de manifestants se sont dirigés vers la frontière israélienne en dépit de tirs de semonce israéliens, selon un correspondant de l’AFP. Un jeune Palestinien a par ailleurs été tué par des tirs israéliens à l’est de la ville de Gaza, selon des sources médicales qui n’ont pas été en mesure de préciser si sa mort était liée aux manifestations de la Nakba.

D’autre part, au moins 17 Palestiniens ont été blessés lors de heurts violents au poste de contrôle de Kalandia (Cisjordanie), à l’entrée d’Al Qods occupée, et neuf autres à Hébron (sud de la Cisjordanie). Les affrontements se sont poursuivis tout l’après-midi à Kalandia, le principal point de passage entre la Cisjordanie et Jérusalem, selon des journalistes de l’AFP. A Tel-Aviv, un camionneur arabo-israélien de 22 ans a percuté en début de matinée un bus et au moins quatre véhicules, faisant un tué et au moins cinq blessés, selon la police. La police s’efforçait de déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un acte lié à l’anniversaire de la Nakba. La commémoration annuelle de la Nakba a été marquée par de nombreux incidents en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée depuis vendredi, où un Palestinien de 16 ans est mort après avoir été atteint d’une balle dans le ventre, dans le quartier arabe de Silwan, au pied des remparts de la Vieille ville.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom