Top

Le “Phront National, le parti de la famille Philippot”

le 16 novembre 2016 à 11:50 

florian-philippot_photo-de-front-national

Difficile de parler du Front national, sans évoquer la famille Le Pen. Néanmoins, aujourd’hui, il faut aussi évoquer la famille Philippot, car Damien Philippot a rejoint le comité stratégique de Marine Le Pen pour la campagne présidentielle. Il devient ainsi le troisième membre de la famille à adhérer au Parti à des postes importants.
Pour tout le monde, le plus connu, c’est Florian, cet ancien chevènementiste âgé de 35 ans, se réfère au souverainisme, et même au gaullisme, ce qui est plus rare au FN. Diplômé de HEC et de l’ENA, ancien haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, il connaît bien les rouages de l’État et des médias. C’est le promoteur de la stratégie de «dédiabolisation» impulsée par Marine Le Pen lorsqu’elle a pris la présidence du Parti. Il est l’initiateur de la ligne “sociale” du programme frontiste censé ramener au Parti les ouvriers, et en règle générale, l’ancien électorat de gauche, notamment dans l’est et le nord de la France, terres historiques de gauche en déliquescence économique. Il n’a pas que des amis dans le Parti, et sa proximité avec Marine Le Pen provoque des jalousies. Il a obtenu la mise à pied et le renvoi de Jean-Marie Le Pen, mais il reste très attaqué par la frange conservatrice et identitaire menée par Marion Maréchal Le Pen.
Il pourra maintenant travailler avec son frère ainé Damien Philippot, car celui-ci vient de démissionner de ses fonctions de directeur d’études à l’institut de sondage IFOP (où il était depuis 2003) pour rejoindre le dispositif de campagne de Marine Le Pen. Il est souvent présenté comme un homme de l’ombre du Parti, dont les activités discrètes en faveur du Front, faisaient déjà polémiques bien qu’elles aient toujours été très protégées par son frère. Les ouï-dire, présentent les deux frères, comme particulièrement soudés.
Tout ceci sous l’œil paternel de Daniel Phillipot, un enseignant à la retraite, le père de la famille Philippot, qui a rejoint le Front national depuis les élections régionales de 2015. Il a figuré en 13e position sur les listes de Marine Le Pen en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, avant d’être élu. Enseignant puis directeur d’école primaire à Linselles (nord), il est à la tête de l’antenne locale du collectif Racine, consacré au personnel enseignant. Il assure vouloir se limiter à un engagement local.
Le Front national apparaît non plus comme une histoire de famille, mais comme une histoire des familles.

Crédit photo : Front national

 

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom