Top

OTAN : pourrait-on s’en passer ?

le 17 janvier 2017 à 17:13 

L’OTAN, cette vieille institution créée en 1949, revient régulièrement sur la sellette. Les dernières critiques viennent de Donald Trump qui lui reproche d’être “obsolète”. Il faut bien avouer que même si on doit un minimum de respect à cette vieille “dame”, pour les éventuels services rendus par le passé, il est fort de constater, qu’elle s’avère dépassée et ne plus correspondre à la géopolitique actuelle.
Il suffit pour s’en convaincre, de se rappeler qu’à sa création, elle se voulait une réponse aux velléités expansionnistes soviétiques et son maintien, correspondait à la “guerre-froide” Est-Ouest. A la base, il y avait les cinq pays, signataires du traité de Bruxelles Belgique, France, Luxembourg, Pays-Bas et Royaume-Uni avec les États-Unis et le Canada. Ce qui a fait dire à son propos au diplomate britannique Hastings Lionel Ismay que l’intérêt est de « garder les Russes à l’extérieur, les Américains à l’intérieur et les Allemands sous tutelle ».
La menace “communiste” s’étant évaporée, il arrive une chose classique à une alliance, sans ennemi et sans objectif commun clairement défini, elle s’étiole. L’OTAN est en proie à des contradictions internes. François Géré, président de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) l’explique ainsi, « l’OTAN souffre d’une divergence d’intérêts entre ses États membres. Les pays du Nord et du Centre-Europe s’inquiètent du renouveau d’une menace russe. Les autres États se préoccupent davantage de la lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient et d’une riposte non-militaire au problème des flux migratoires ».
Pire encore, son inefficacité dans certaines situations, bloque des possibilités, car personne ne veut agir en dehors de ce cadre, devenu parfois sclérosant.
Il ne faudrait cependant pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Dire de l’OTAN qu’elle ne représente plus la solution adéquate, ne doit pas faire oublier les raisons et les idées qui ont présidé à sa création. La volonté de protéger la paix en Europe et à travers la planète semble toujours d’actualité.
L’Europe a plus que jamais besoin d’un contre-pouvoir efficace, face à des voisins qui ne cachent pas leurs volontés d’expansionnisme. La défense des valeurs occidentales comme le respect de la loi internationale, et la liberté individuelle, la démocratie a plus que jamais toujours besoin d’un vrai grand projet et d’une organisation digne des défis proposés.
Méfions-nous, de ceux qui allègrement nous disent de baisser notre garde, il n’est pas sûr qu’il baisse la leur. Le monde actuel propose une lecture plus complexe et une instabilité plus grande que pendant la guerre froide. L’OTAN ou sa remplaçante doit donc prendre en compte les nouveaux enjeux pour anticiper les risques de demain.

 

Crédit photo : molaire2

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom