Top

Libye : Quand Sarkozy transgresse le droit international

le 17 septembre 2011 à 14:23 

Aucun leader étranger n’a le droit de lancer un appel d’extradition de nationaux d’un autre pays. C’est là une déclaration d’un expert et chercheur à l’Institut français des relations internationales.

En effet, après que Sarkozy ait appelé, lors de sa visite avant-hier à Benghazi, «tous les pays hébergeant des personnes libyennes recherchées à les livrer», Mansouria Mokhefi, chercheur à l’Institut français des relations internationales (Ifri), et responsable du programme Moyen-Orient/Maghreb, a affirmé que le droit international ne prévoit pas d’extradition de personnes recherchées dans leur pays d’origine sous la seule foi d’un appel émanant d’un leader étranger.

Aussi, s’interrogera-t-elle sur le cas du conflit en Libye pour ce qui est du respect du Droit international. Aussi, indiquera-t-elle à ce sujet qu’«après la protection des civils, les bombardements de l’OTAN, la chasse à l’homme (Kadhafi et ses proches), l’heure est au partage du gâteau, et Sarkozy veut s’assurer que son succès diplomatique et militaire se transforme bien en succès économique et financier».

Soulignant dans ce contexte que le CNT libyen «doit son existence, sa survie, sa victoire et sa pérennité à la France, qui a été la première à le reconnaître, et pour qui il représente tout le pays et l’ensemble des Libyens».

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom