Top

Gay Pride de Belgrade : pas d’incidents et la présence de la Première ministre Ana Brnabic

le 18 septembre 2017 à 15:40 

Ça bouge dans la traditionnelle Serbie. Le pays a élu en juin une femme à sa tête. De plus Ana Brnabic est ouvertement lesbienne, elle est devenue l’une des rares personnes ouvertement homosexuelles à la tête d’un exécutif dans le monde, et la première en Europe de l’Est. Loin de mettre en veilleuse cet aspect de sa personnalité, la Première ministre serbe, s’est joint dimanche à la Gay Pride de Belgrade. Du coup, il n’y a pas eu d’incidents dans le centre-ville de la capitale serbe. Près de 1 000 personnes ont défilé pour les droits des gays et autres minorités sexuelles.

La participation de Mme Brnabic, 41 ans, qui a entraîné la présence du maire de Belgrade et de deux ministres, dont celui de l’administration locale est fort symbolique dans ce pays majoritairement chrétien orthodoxe et très traditionaliste. Un ministre a déclaré à l’occasion, “la Serbie n’est pas homophobe, bien que cela ait été le cas par le passé“.

L’image de cette nouvelle ouverture est largement relayée au moment où le pays négocie son adhésion à l’Union européenne. Les militants pour les droits des homosexuels ne sont pas dupes et ne veulent pas simplement devenir une caution politique. Ils attendent plus de la part de la Première ministre. Ils réclament notamment l’adoption d’une loi sur le partenariat entre personnes du même sexe.

Il s’agit aussi d’agir en profondeur dans les mentalités de la société serbe, car les préjugés sur les homosexuels restent un problème très répandu pour les 7 millions d’habitants. Selon un sondage de l’Institut national démocratique basé à Washington, réalisé en 2015, près de 40 % de personnes estiment que l’homosexualité est une maladie.

De son côté, Ana Brnabic a été à la base, proposée à la tête du gouvernement par son prédécesseur devenu président, Aleksandar Vucic, un ultranationaliste converti au centre droit et surtout au rapprochement avec l’UE. Elle doit louvoyer dans des eaux tumultueuses, car d’un côté elle est évidemment haïe par les traditionalistes purs et de l’autre certains militants LGBTI (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre et intersexe) particulièrement sceptiques, voient dans son ascension un simple coup de communication et de séduction envers l’UE de la part d’Aleksandar Vucic.

Celle-ci est très consciente de sa position et explique, “je ne sais pas ce qui est le plus absurde, que j’entende que je ne suis pas apte à diriger le gouvernement en raison de mon orientation sexuelle ou qu’au contraire, j’ai hérité de ce poste uniquement en raison de mon orientation sexuelle”.

Crédit photo : Andy Harley

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom