Top

Gaza – Israël : 120 cadres de Hamas arrêtés

le 21 août 2011 à 16:00 

L’armée israélienne a arrêté ce matin des dizaines de cadres et militants du Hamas en Cisjordanie. Une source sécuritaire palestinienne a chiffré le nombre des arrestations, dans la nuit de samedi à dimanche à 120. Parmi les cadres interpellés figure un député du Hamas.

Cependant, l’armée israélienne s’est refusée à tout commentaire dans l’immédiat. Elle s’est déployée dans des villages du Sud de la Cisjordanie quelques heures après que les Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, eurent lancé, hier soir, quatre roquettes sur la ville israélienne d’Ofakim. C’est la première fois que les Brigades Al-Qassam tirent des roquettes contre Israël depuis l’instauration d’une trêve de facto par les principaux groupes armés de la bande de Gaza en avril. En effet, la confrontation armée s’est poursuivie, hier, samedi, entre les groupes radicaux palestiniens de Gaza et Israël, avec des tirs de roquettes qui ont touché plusieurs villes israéliennes.

Depuis jeudi soir, des activistes de la bande de Gaza ont tiré plus de 75 roquettes et mortiers contre le sud d’Israël. La branche armée du Hamas à Gaza a revendiqué le lancement de 4 roquettes en direction de la localité d’Ofakim, alors que les tirs d’engins s’intensifiaient fortement dans la soirée contre le territoire israélien. «C’est notre réponse aux crimes de l’occupation sioniste après la mort de 15 martyrs et des douzaines de blessés à Gaza», ont affirmé les Brigades Ezzedine Al-Qassam dans un communiqué. A Gaza, trois Palestiniens ont été blessés, dont un gravement, lors d’un raid israélien, selon des sources médicales locales. Un total de 14 Palestiniens dont un garçon de 5 ans ont été tués et 47 blessés lors de raids aériens contre la bande de Gaza.

La Ligue arabe se réunira d’urgence ce dimanche pour discuter de la situation dans la bande de Gaza après la reprise du cycle de violences, a indiqué le secrétaire général adjoint de l’organisation. Le Quartette pour le Proche-Orient (les Etats-Unis, la Russie, l’Union européenne et les Nations unies), a mis en garde, hier, samedi, contre un «risque d’escalade» après les violences à Gaza, tout en appelant à la «retenue». Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a eu des contacts, hier, avec le chef des renseignements égyptiens, pour faire stopper «l’agression israélienne», selon un communiqué du Hamas. De son côté, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a réclamé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation à Gaza.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom