Top

L’Église catholique pourra bientôt compter cinq nouveaux saints

le 22 décembre 2019 à 15:04 

Bien souvent, à part hélas quelques scandales sexuels ou financiers, nous avons l’impression que rien ne bouge et ne change dans la vie de l’Église catholique. C’est mal connaître les luttes et les discussions internes, et le jeu d’influence qui s’y déroule comme dans toute grande organisation humaine. Toute action a donc ses raisons et ses répercussions, Dernièrement, le Pape a canonisé 4 femmes et un homme, 5 nouveaux saints pour l’Église catholique.

C’est un moment important de prière et de ferveur vécue par de nombreux prêtres et fidèles place Saint-Pierre à Rome. La personnalité et le choix de ces nouveaux saints ne sont pas anodins.

Tout d’abord, John Henry Newman, est un célèbre converti, c’est en effet, un anglican rallié au catholicisme. Devenu prêtre catholique en 1847, John Henry Newman, a grimpé tous les échelons de la hiérarchie de l’Église pour devenir cardinale en 1879. Cette nomination fait, John Henry Newman le premier Britannique à être canonisé depuis les années 1970. On peut y voir le maintien de l’ouverture et la volonté de dialogue avec les autres confessions.

Que dire évidemment des 4 autres, ce sont toutes des femmes. Il est clair, que l’Église lance un message sur sa volonté de montrer que la situation dans l’Église catholique bouge. Certainement pas assez vite pour beaucoup, mais une institution comme l’Église catholique ne se mène pas facilement.

En attendant, le Pape a ordonné 4 nouvelles saintes dont 3 religieuses. En plus d’être des femmes, elles sont aussi issues de continents différents. Sœur Dulce Lopes Pontes, une Brésilienne surnommée le “bon ange de Bahia”. Cette religieuse depuis l’âge de 19 ans, a consacré sa vie aux plus nécessiteux de sa ville natale de Salvador de Bahia.

La deuxième est une Indienne, naît en 1876 à Puthenchira dans le Sud-ouest de l’Inde. En 1914, elle crée la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Thrissur. La communauté a pour principales missions, l’éducation des filles, l’aide aux plus nécessiteux et l’assistance aux malades les plus graves. Pour finir, Sœur Giuseppina Vannini est née à Rome, en Italie, en 1859. Elle forme la première communauté féminine des Filles de Saint Camille de Lellis. Elle mène ce projet avec le bienheureux Louis Tezza, alors procurateur général des pères camilliens, congrégation se consacrant au soin des malades. Elle est reconnue vénérable par le Pape Jean-Paul II en 1992, puis proclamée bienheureuse deux ans plus tard. En mai 2019, le Pape François reconnaît une deuxième guérison miraculeuse.

La 4e Sainte du jour, est une couturière suisse mystique, Marguerite Bays subitement guérie d’un cancer des intestins. Elle témoigne de la “sainteté dans le quotidien” et “montre combien la prière simple est puissante, de même que la patiente endurance, le don de soi silencieux”.

Crédit photo : Christophe Faugere

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom