Roman Polanski renonce à présider les Césars - Donne Ton Avis
Top

Roman Polanski renonce à présider les Césars

le 25 janvier 2017 à 10:39 

Roman Polanski_photo de Jair Steffler-min

Finalement, ce sera le réalisateur lui-même qui va mettre fin à la polémique. Roman Polanski renonce à présider les Césars. Il se dit « attristé » et bien sûr, juge « injustifié », l’ensemble des réactions hostiles qui ont suivi sa nomination comme président de la 42e cérémonie des récompenses du cinéma français. Un nouvel épisode, à verser dans cette affaire de viol sur une mineure, datant de 1977 pour laquelle la justice américaine poursuit encore le réalisateur franco-polonais.
Les réactions ont été immédiates et dès l’annonce de sa désignation, un appel au boycott avait été lancé sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs, une bataille qui s’est principalement jouée sur le Web. Le mercredi 18 janvier, les internautes ont diffusé le hashtag #BoycottCésar. Ce dernier recommandait de ne pas se rendre la 42e cérémonie des Césars, prévue le 24 février prochain Salle Pleyel, ou de ne pas la regarder à la télévision.
Beaucoup d’associations féministes, se sont aussi largement mobilisées. La Barbe, Osez le féminisme et Les Effrontées, ont été très actifs sur Twitter et Facebook. A ce sujet, Erik Neveu, sociologue des mouvements sociaux fait remarquer que « les réseaux sociaux sont très efficaces pour agir comme détonateur. Ils démultiplient le mécontentement ». Ensuite, de nombreux sites, ont relayé la colère des associations féministes.
Sur les réseaux sociaux, il y a aussi la pétition de la « citoyenne féministe » Clémentine Vagne qui appelle à « la destitution de Roman Polanski comme président des César ». Sa démarche a permis de recueillir 61 000 signatures. Elle a profité de l’appui de certaines personnalités, comme Caroline De Haas militante féministe influente, qui est aussi montée au créneau sur le Web pour promouvoir la pétition.
« De très nombreux internautes ont trouvé détestables que l’Académie des César valorise une personne qui a commis un tel acte », commente-t-elle auprès de 20 Minutes. Cette nomination à la présidence à une nouvelle fois, remis sur le devant de la scène, le réalisateur franco-polonais âgé maintenant de 83 ans. Depuis 40 ans maintenant, il alterne, des prix dans les grands festivals, Ours d’or à Berlin, Palme d’or à Cannes, Oscar du meilleur réalisateur en 2003 et des présidences de plusieurs jurys, de Cannes en 1991 à Venise en 1996 d’un côté. De l’autre côté, il suscite l’indignation, le scandale et la polémique.
En conclusion, on peut faire remarquer qu’en choisissant Roman Polanski, le président de l’Académie et producteur Alain Terzian, avait suscité une vraie polémique qui fait parler de l’évènement. De même, si juste que soit la dénonciation d’un acte injustifiable, il faudrait stopper d’utiliser cette lamentable histoire comme simplement d’un étendard pour des causes, si juste sont-elles. Il y a certainement d’autres cas de viols qui susciteraient autant de ferveurs et de mobilisation.

Crédit photo : Jair Steffler

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom