Top

Emmanuel Macron, surveillé par les hackers russes de Fancy Bear

le 25 avril 2017 à 4:21 

La société de sécurité informatique Trend Micro, vient de confirmer que la campagne de Macron a été prise pour cible par des hackers russes. Ce serait les mêmes hackers de Fancy Bear, qui étaient déjà derrière le piratage des mails d’Hillary Clinton, et du Parti démocrate. Cela vient confirmer les soupçons de l’équipe de campagne d’En Marche!.

Trend Micro, affirme qu’entre la mi-mars et la mi-avril, des hackers russes ont créé quatre noms de domaines, ressemblant à ceux de l’équipe officielle. La procédure est classique et vise en général à se faire passer pour un courriel officiel afin de convaincre une personne d’entrer son mot de passe lors d’une remise à zéro. Selon Trend Micro, les hackers ont également tenté d’infecter des ordinateurs avec un malware Javascript à la recherche d’éventuelles failles.

Cependant, pour Mounir Mahjoubi, le directeur de la campagne numérique d’Emmanuel Macron, il faut rester prudent sur les accusations. Il précise, “notre équipe n’a pas la capacité pour attribuer l’origine de ces attaques. Et il ne faut pas être dupe, la meilleure attaque est celle qui se fait passer pour quelqu’un d’autre“. En attendant, Mounir Mahjoubi peut affirmer avec fierté qu’il semblerait “qu‘aucune de ces boîtes mail n’a été hackée” avec succès.

Suite à la campagne américaine, des mesures ont été prises pour protéger la campagne des candidats. Pour Trend Micro, il n’ y a pas de doute, et selon ses analyses, il s’agit du même groupe qui a attaqué le Parti démocrate et réussi à dérober les mails du directeur de campagne d’Hillary Clinton, John Podesta. Même si l’appellation Pawn Storm est nouvelle, cette tentative de piratage serait dans la même lignée, que celle de l’agence mondiale antidopage et celle de TV5 Monde, en 2015. Sous des appellations différentes comme de Fancy Bear, APT 28 (Advanced Persistent Threat 28), ou Cyber Caliphate, la CIA soupçonne un même groupe de travailler directement pour le renseignement militaire russe (GRU) et les services secrets du FSB, l’agence qui a succédé au KGB.

Pour les Américains, cela ne fait aucun doute, le but de ces agissements est de déstabiliser les alliances, et bien sûr, faire élire des candidats ayant des avis plus favorables sur la Russie. Il est vrai, qu’en matière de déstabilisation les Américains en connaissent un rayon.

Nous sommes donc revenu, en plein scénario du temps de la guerre froide, coincé entre deux grandes puissances qui agissent et nous surveillent uniquement pour notre bien, et pour nous mettre en garde contre l’autre.

Crédit photo : Ciamoslaw Ciamek

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

 

 

 

 

 

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom