Top

Yémen : le Conseil de sécurité appelle à une élection crédible le 21 février

le 26 janvier 2012 à 18:45 

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé à une élection présidentielle crédible le 21 février au Yémen, dans le cadre du processus de transition mis en œuvre, et a rappelé l’importance du respect de la liberté d’expression et de réunion.

Dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir par la Présidence du Conseil, qui est présidée en janvier par l’Afrique du Sud, les membres du Conseil ont salué « les progrès qui ont été faits pour mettre en œuvre la transition politique, sur la base de l’initiative du Conseil de coopération du Golfe », et « la formation du gouvernement d’unité nationale. »

« Les membres du Conseil de sécurité ont appelé à un scrutin crédible, non-violent et pacifique le 21 février, et ont salué la conclusion du processus de nomination. Dans ce contexte, ils ont rappelé l’importance d’un environnement politique libre et constructif et notamment du respect de la liberté d’expression et de réunion », ajoute la déclaration qui a été publiée après un exposé devant le Conseil de sécurité par le Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Yémen, Jamal Benomar, dans le cadre de consultations à huis-clos.

Les Yéménites doivent élire un nouveau président le 21 février, dans le cadre de l’accord de transfert du pouvoir signé par le chef d’État sortant Ali Abdallah Saleh, qui est parti cette semaine pour les Etats-Unis pour y être soigné.

Les membres du Conseil de sécurité ont convenu que l’organisation de cette élection présidentielle plus tôt qu’initialement prévu marquait « une nouvelle ère et une avancée importante dans le processus de transition. » Ils ont également salué « l’annonce par les autorités yéménites de la libération de prisonniers politiques et ont souhaité une mise en œuvre rapide de cette décision. »

Le Conseil de sécurité s’est inquiété de la dégradation de la situation sécuritaire et de la présence accrue d’Al-Qaïda dans le pays. Il a appelé toutes les parties au Yémen à rejeter la violence et à éviter les provocations et a répété que tous ceux qui sont responsables de violations des droits de l’homme et d’abus, dont des actes de violence, doivent rendre des comptes.

Enfin, les membres du Conseil de sécurité « restent très préoccupés par la situation humanitaire au Yémen, notamment la grave insécurité alimentaire, les taux alarmants de malnutrition et le nombre accru de personnes déplacées. » Ils ont salué les efforts de la Banque mondiale pour relancer ses programmes au Yémen et ont appelé la communauté internationale à afficher un soutien large et accru à ce pays.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom