Top

Un festival de musique en Arabie Saoudite

le 29 décembre 2019 à 10:26 

Une nouvelle date dans l’évolution culturelle voulue et imposée par le prince Mohammed ben Salmane. Il s’agit bien un festival de musique électro, qui s’est déroulé dans un royaume où il y a quelques mois l’idée même n’aurait pas été évoquée. Le festival de musique électronique MDL Beast, a permis à des milliers de personnes, de danser sur un gros son. Pour la circonstance, une brochette de DJ internationaux, a été réuni dans un pays pourtant ultraconservateur.

Pour les plus conservateurs, tout ceci ressemblait furieusement à une nouvelle preuve que Satan est entré dans le royaume. Imaginez-vous, que près de Riyad, c’est une véritable boîte de nuit en plein air qui s’est installée, dans un pays ou l’idée même de musique est un tabou. A cela, il faut rajouter que le spectacle qui a accompagné cette musique maléfique, a montré une femme en justaucorps se trémoussant sur une corde dans une cage en forme de ballon. Suspendue en l’air, une piscine en verre a vu quatre danseuses aquatiques faire des numéros synchronisés dans des tenues moulantes.

Toute cette folie, a bien sur engendré des débordements et une dislocation des mœurs. Du coup, des femmes ont enlevé leur voile, et même leur longue robe noire. Pour compléter le tableau, hommes et femmes ont dansé côte à côte.

L’action du prince Mohammed ben Salmane, prend de plus en plus les allures de “despote éclairé”, comme on le disait autrefois. Ce festival, n’est que le haut apparent de la dune de bouleversements. Celui-ci une nouvelle fois prouvé qu’il est déterminé à faire entrer le royaume austère dans la modernité. De nombreux magasins et restaurants de Riyad, défient ouvertement l’ordre de fermeture pendant les prières même lorsque la police religieuse, désormais impuissante, exhorte les passants à entrer dans les mosquées.

Le gouvernement envisage d’autoriser l’alcool dans certaines poches d’expatriés, comme le quartier diplomatique des ambassades de Riyad, et la mesure pourrait étendre à d’autres pôles touristiques. Attention, tout ceci n’est pas purement philosophique, car comme des experts le rappellent, il faut penser à l’après-pétrole et pour cela le pays doit se reconnecter avec le monde qui l’entoure sur divers points. Dubaï ou Bahreïn,  nos voisins ont franchi le cap et l’alcool est autorisé dans les lieux déterminés.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Au grand dam des traditionalistes, des critiques fusent à propos du relâchement des mœurs dans le pays. Le religieux Omar al-Muqbil par exemple, a été arrêté, car il regrette que tout cela “efface l’identité de la société saoudienne”.

Dans le terme “despote éclairé”, il y a le despote et le prince Mohammed ben Salmane n’a pas oublié qui il est, dans sa manière de faire. Il a une idée bien précise pour son pays et compte bien mener tout cela à sa façon. Il n’y a pas de place pour ceux qui veulent aller plus vite, ou ceux qui traînent. Rappelons, que si les choses bougent en ce qui concerne les violations des droits humains, il semblerait que ce ne soit pas encore vraiment à l’ordre du jour.

Crédit photo : Olivier CABARET

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom