Top

Démographie Française : plus de monde en ville sauf à Paris

le 30 décembre 2018 à 8:23 

Ce sont, des données très importantes et très attendues, les chiffres de la démographie en France selon l’Institut national de la statistique économique (Insee). Celui-ci, vient de publier une étude sur la croissance de la population française entre 2011 et 2016. Il publie les chiffres officiels de population des communes, départements et régions, calculés à partir du recensement de 2016, et les compare aux chiffres des recensements de 2006 et 2011.

Officiellement donc, selon le dernier recensement, la France (hors Mayotte) comptait 66,36 millions d’habitants au 1er janvier 2016, “soit une croissance de 0,4 % par an depuis 2011″. C’est plus précisément dans les “couronnes” de ces grands pôles urbains, que la croissance démographique a été la plus marquée en France. Cela correspond à une augmentation de 0,8 % par an entre 2011 et 2016, même si cette croissance était encore plus soutenue sur la période précédente, entre 2006 et 2011.

Cette étude révèle une stabilité pour les grandes métropoles françaises hormis Paris. Ce sont donc, des villes comme Lyon, Nantes, Toulouse et Bordeaux, qui affichent la plus nette croissance de la population entre 2011 et 2016. Plus précisément, c’est dans les “couronnes” de ces grands pôles urbains, que la croissance démographique a été la plus marquée en France. Ce résultat correspond à une continuité, car cette croissance était encore plus soutenue sur la période précédente, entre 2006 et 2011. A noter tout de même, une exception de marque puisque Paris est en recul. L’Île-de-France est plombée par le cas particulier de la capitale, dont la population a baissé de 0,5 % par an sur la période étudiée, ce qui représente une perte de près de 12 000 habitants chaque année, dans une tendance inverse aux cinq années précédentes.

En province, l’Insee détaille, “les fortes hausses de population bénéficient surtout aux départements des métropoles régionales de la façade atlantique, d’Occitanie et d’Auvergne-Rhône-Alpes”. Par contre, vingt-quatre départements ont une démographie en baisse, ce sont notamment, des petites et moyennes aires urbaines, ainsi que des campagnes isolées. L’Insee précise, que cela se focalise particulièrement “dans les campagnes bourguignonne et lorraine, la perte de population dépasse 0,7 % annuellement sur la période récente”.

Crédit photo : george kedenburg

 

 
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom