Top

PACA : une région non-favorable aux allergiques

le 31 décembre 2019 à 15:21 

Selon de nombreux experts, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ne sera pas dans le futur, une région favorable aux personnes allergiques. En cause, le changement climatique général de la planète. En région Paca, 80 % de la population vit en ville, où la température est plus élevée qu’à la campagne, et l’air plus pollué. Les experts redoutent une augmentation des maladies cardiovasculaires, respiratoires, et même des troubles mentaux liés à ces fortes chaleurs.

Le pollen, qui reste un des plus grands ennemis des allergiques, va continuer à envahir notre entourage. Les différents pollens profiteront du réchauffement qui progresse. La durée de la saison pollinique des graminées, augmente déjà de 4,5 % par an à Nice depuis 1989.

Cependant, ce n’est pas tout, il faudra aussi faire avec l’augmentation des allergies aux acariens. En effet, avec la hausse des températures, les moisissures proliféreront à l’extérieur, comme à l’intérieur des logements. Les premières études confirment que la densité des acariens et allergènes acariens, se renforce dans les villes où la température moyenne est la plus élevée.

Pour compléter le tableau, les urticacées devraient devenir un vrai problème. Certaines plantes vivaces, vont au fur et à mesure être présentes toute l’année. Par exemple, l’allergie à la pariétaire, une plante vivace souvent accrochée à des rochers ou à de vieux murs, pourrait sévir toute l’année.

Tout ceci est scruté et analysé par le Groupement régional d’experts sur le climat (Grec). Ils ont aussi prédit la prolifération de bactéries dans les canalisations avec des conséquences sur l’eau du robinet. Il est question du développement d’agents pathogènes, comme le moustique tigre, déjà présent en région PACA à l’exception des zones montagneuses. En 2019, pour la première fois en France, un foyer du virus tropical Zika, transmis par ce moustique, a été confirmé dans le Var, avec 3 cas de maladie “autochtones”.

Face à tout cela, le Grec propose des mesures d’adaptation, comme l’aménagement “d’ilots de fraîcheur” en ville, ou encore la prise en charge de personnes vulnérables et précaires, les premières touchées par le réchauffement climatique.

Crédit photo : Mike Rayburne II

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom