Top

La France offre 20 millions d’euros « d’engagement immédiat » contre Ebola

le 31 octobre 2014 à 21:33 

FranceFlag_svgAfin de combattre l’épidémie Ebola en Afrique, la France promet 20 millions d’euros « d’engagement financier immédiat », déclare l’Élysée ce mardi 28 octobre.
François Hollande vient d’approuver un « plan global de lutte contre la maladie de France et en Afrique de l’Ouest » d’après un communique suite à l’entretien entre François Hollande et le professeur François Delfraissy, un coordinateur de la lutte contre l’épidémie.
Ainsi, la somme serait débloquée d’ici une dizaine de jours et couvrira les frais pour les « deux à trois mois à venir » témoignant de l’engagement français face à l’épidémie.
Il y a quelque temps, la France a été pointée du doigt sur le retard de mobilisation des moyens qu’elle avait promis pour la lutte contre Ebola. Le coordinateur des Nations Unies, de passage à Paris, David Nabarro, souhaite être rassuré concernant l’engagement français. « Je voulais être certain que la France est une première ligne en Guinée. Le ministre des Affaires étrangères (Laurent Fabius) m’a assuré que oui », explique-t-il.
« La mobilisation française pour la Guinée n’est pas comparable à ce qui se passe au Libéria et en Sierra Leone », regrette-t-il.La France offre 20 millions d’euros « d’engagement immédiat » contre Ebola
Afin de combattre l’épidémie d’Ebola en Afrique, la France promet 20 millions d’euros « d’engagement financier immédiat », déclare l’Élysée ce mardi 28 octobre.
François Hollande vient d’approuver un « plan global de lutte contre la maladie de France et en Afrique de l’Ouest » d’après un communique suite à l’entretien entre François Hollande et le professeur François Delfraissy, un coordinateur de la lutte contre l’épidémie.
Ainsi, la somme serait débloquée d’ici une dizaine de jours et couvrira les frais pour les « deux à trois mois à venir » témoignant de l’engagement français face à l’épidémie.
Il y a quelque temps, la France a été pointée du doigt sur le retard de mobilisation des moyens qu’elle avait promis pour la lutte contre Ebola. Le coordinateur des Nations Unies, de passage à Paris, David Nabarro, souhaite être rassuré concernant l’engagement français. « Je voulais être certain que la France est une première ligne en Guinée. Le ministre des Affaires étrangères (Laurent Fabius) m’a assuré que oui », explique-t-il.
« La mobilisation française pour la Guinée n’est pas comparable à ce qui se passe au Libéria et en Sierra Leone », regrette-t-il.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom