Top

Impôts : ce que pensent vraiment les français

le 2 décembre 2014 à 13:46 

impôts_français_sondageUne récente étude d’Opinion Way révèle que pour la majeure partie des français, l’argent public serait mal géré. Une partie d’entre eux assimile même l’impôt à une extorsion de fonds. Seule une faible majorité le considère comme un “devoir citoyen”.

Publiée le lundi 1er décembre, l’étude a été commanditée par Finsquare, site de prêts participatifs. Un échantillon représentatif de 1012 personnes a été interrogé sur internet les 5 et 6 novembre. Dans son communiqué, Finsquare souligne : “la majorité des Français interrogés dans le cadre de cette étude ne remettent pas fondamentalement en cause le principe de l’impôt : pour 56% d’entre eux, payer l’impôt est un devoir citoyen, c’est-à-dire une obligation morale de contribuer financièrement à ce qui fonde le vivre ensemble et garantit la cohésion de la société”.

Cependant, à la lecture des résultats, on remarque qu’une “forte minorité”, 37% des interrogés, voient l’impôt comme une “extorsion de fonds”, une expression volontairement extrême , choisie par Opinion Way pour mieux caractériser les réponses. Cette proportion augmente si on la recoupe uniquement à un certain type de répondant. Elle atteint 50% chez les personnes qui ne paient pas d’impôts, 56% chez ceux qui gagnent moins de 1000€ par mois, et 61% chez les personnes proches politiquement du Front national.

La dernière réponse proposée, qualifiait l’impôt de “geste de solidarité”, elle a été choisie par seulement 6% des sondés, et ne dépasse pas les 10% dans aucune des catégories de répondants.

Enfin, 84% des interrogés pensent que l’argent des impôts est gaspillé par les pouvoirs publics et 73% ont déclaré préférer choisir eux-mêmes la répartition et l’affectation de l’argent récolté grâce aux impôts.

Ces résultats assez tranchés, s’expliquent par la pression fiscale subie par les français, mais il faut les nuancer car, comme l’explique Christopher Dembik, économiste chez Saxo Bank, la solidarité économique “s’exprime par d’autres canaux : l’aspect local, collaboratif et le fait de trouver un sens dans leurs actions jouent un rôle croissant”. En effet, dans ce sondage, 56% des participants se sont dits prêts à aider financièrement les entreprises se trouvant près de chez eux, en prenant des parts dans leur capital (40%), en leur prêtant de l’argent (20%) ou même en faisant des dons (2%).

Crédits photo : Pline

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom