Top

Olympique de Marseille: Cheyrou est de retour

le 2 avril 2011 à 19:50 

Dans le remue-ménage permanent auquel est soumis le milieu de terrain de Marseille, Benoît Cheyrou, longtemps remplaçant cette saison, semble depuis quelques semaines retrouver grâce aux yeux de son entraîneur Didier Deschamps.

L’ancien Auxerrois vient d’être titularisé trois fois de rang (devant le Paris SG, Manchester United et Rennes), se montrant à chaque fois consistant. Il faut remonter aux derniers matches d’avant la trêve et celui de Coupe de France à Annecy devant Evian-Thonon, début janvier, pour trouver trace d’une telle présence.

Sa blessure aux adducteurs en novembre, qui l’a écarté des terrains une dizaine de jours, a il est vrai rendu plus délicate sa quatrième saison à Marseille. D’autant que celui que l’ex-coach de l’OM Eric Gerets qualifia de “diesel”, a besoin de beaucoup jouer pour exprimer ses qualités.

Cheyrou, 30 ans en mai, a dû aussi se frotter à la concurrence chaque jour plus vive d’André Ayew. L’international ghanéen n’a jamais caché son appétence pour le rôle de milieu relayeur qu’occupe Cheyrou. Plusieurs fois, le deuxième meilleur jeune du Mondial-2010 s’est ainsi montré à son avantage dans ce registre. Cloué sur le banc, Cheyrou n’a pu que compter les points.

Son heure semble sonner de nouveau. Comme la saison dernière où il avait retrouvé son efficacité au printemps juste avant de se blesser aux adducteurs et de laisser sa place à Charles Kaboré.

Le fait qu’Ayew soit désormais davantage utilisé comme attaquant a certes joué dans cette renaissance. Comme le retour de Stéphane Mbia au milieu à la place d’Edouard Cissé, où son abattage libère plus d’espaces pour Cheyrou.

Mais pas seulement: “Benoît a maintenu le cap, il n’a jamais cessé de bosser, il n’y a jamais eu de tension non plus. C’est un vrai professionnel”, raconte un proche. Pas du genre à étaler publiquement ses états d’âme -ce qui ne signifie pas qu’il a traversé cette période sans parfois une certaine incompréhension, selon une source proche du club-, Cheyrou s’est ainsi tenu prêt à rebondir.

“Je savoure. Je m’entraîne tous les jours pour jouer. Le coach me fait jouer actuellement et je ne doute pas de mes qualités. Je sais ce que j’ai apporté à ce club et ce que je peux encore lui apporter. Le coach le sait mais la situation peut vite tourner”, commentait-il récemment.

“Sur les derniers matches, il est très bien, très performant avec sa patte gauche. Il a sans doute joué moins de matches que la saison dernière, mais il apporte sa fraîcheur et son envie”, confirme Deschamps.

En tant que cadre, Cheyrou apporte aussi ses avis autorisés, comme lors du non-match à Monaco (0-0) fin janvier, où il avait stigmatisé “l’insuffisance” marseillaise, ou comme après l’élimination en C1 à Manchester (2-1) où il s’est dit “agacé” par le comportement de certains de ses coéquipiers, à ses yeux trop respectueux des Anglais. Il a ainsi remonté les pendules du groupe avant la venue du PSG (2-1) le 20 mars. “C’est un gars droit, honnête, écouté. Quand il parle, il parle !”, résume ce proche.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom