Top

Violences sexuelles : scandale au sein de l’athlétisme français

le 6 avril 2018 à 3:43 

Deux entraîneurs d’athlétisme de haut niveau français sont soupçonnés d’agressions sexuelles. Les révélations du Monde, ont semble-t-il ouvert les vannes, car de nombreux témoignages s’ajoutent pour confirmer les premières accusations. Ce n’est pas une première dans l’univers du sport, et il est vrai que jusque-là, on pouvait être heureux, mais surpris que le sport français passe complètement au travers.

Cette semaine donc, la justice a ouvert deux enquêtes sur deux entraîneurs. En 2017, une fonctionnaire de la direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) est prévenue d’une affaire de viol. La victime est l’une des anciennes athlètes de Giscard Samba, elle accuse son entraîneur de l’US Créteil de l’avoir agressée quelques mois plus tôt, lors d’un stage de groupe en Italie et elle a porté plainte. L’employée de la DRJSCS pour étoffer son dossier, recueille plusieurs autres témoignages. Le dossier est suffisamment conséquent pour alerter le parquet de Créteil.

Tout cela a mis un peu de temps, on se retrouve en 2018, et au milieu de tout cela, se greffe l’affaire Weinstein et le mouvement #metoo. Une autre affaire et une autre plainte pour d’agression sexuelle surgissent. Cette fois, c’est une jeune spécialiste des courses de demi-fond, Emma Dodiou, plusieurs fois sélectionnée en équipe de France, qui accuse un autre entraîneur, Pascal Machat, d’agression sexuelle.

Dès lors, concernant Giscard Samba, nommé “technicien de l’année” par la fédération en 2013, certains témoignages d’athlètes qu’il a entraînés, sont plutôt cassants. Cindy Billaud déclare, “ça ne m’étonne pas qu’il y ait des filles qui se plaignent, c’était tout à fait le type de personnage qu’il était“. Selon elle, il parlait “tout le temps de sexe à l’entraînement“.

Pascal Martinot-Lagarde de son côté évoque “quelqu’un qui était maître d’une secte” et “voulait entrer dans la tête des gens“. “Je ne vais pas aborder tous les aspects qu’il a eus avec les femmes, mais je connais le chemin et les biais qu’il a utilisés pour arriver à ses fins et faire les choses dégueulasses qu’il a faites, si on arrive à le prouver“.

Les faits sont graves, et comme on peut s’y attendre, par le biais de leurs avocats, les deux entraîneurs ont récusé les accusations. Me Sahban, l’avocat de Giscard Samba affirme même que le coach “dispose de preuves accablantes à l’encontre des personnes“.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

De son côté, la Fédération française d’athlétisme (FFA), a expliqué avoir saisi sa commission de discipline, qui “se réunira en avril” pour traiter l’affaire Machat, et en mai pour l’affaire Samba. Le président de la FFA, André Giraud, a tenu à préciser que sa fédération se montrerait “très très ferme” et ne laisserait “rien passer” face à ces affaires. En attendant, Pascal Machat travaille pour la fédération “dans un bureau”, loin des athlètes. Il a été demandé la même chose pour Giscard Samba, au club de Créteil qui l’emploie.

Au niveau judiciaire, les investigations se poursuivent dans le cadre de deux enquêtes, ouvertes ces derniers jours. L’une vise Giscard Samba, pour viol, agression sexuelle et harcèlement sexuel. Elle est confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne. La seconde, pour agression sexuelle, est menée par le commissariat de Fontainebleau.

Crédit photo :  Michael Dupuy

 

 

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom