Top

Tweet polémique sur Hong Kong : l’heure est aux excuses du côté de la NBA

le 8 octobre 2019 à 16:19 

On reproche souvent au monde du sport, son manque d’engagement sur de nombreuses questions. Les réponses que donnent les joueurs ou le staff d’encadrement, au cours des interviews, sont souvent convenus et font partie des éléments de langage volontairement neutres. Une fois n’est pas coutume, Daryl Morey, le directeur général des Houston Rockets a fait part de son soutien aux manifestants de Hong Kong par l’intermédiaire d’un tweet. Une initiative, qui n’est pas sans conséquence, car la réaction chinoise ne s’est pas fait attendre. La chaîne d’Etat chinoise CCTV, a annoncé ne plus retransmettre les matches des Rockets, et plusieurs sponsors, ont menacé de casser leur contrat.

Il faut rappeler, que depuis longtemps le sport et notamment le basket aux Etats-Unis, c’est avant tout une histoire de gros sous. Or, il ne faudrait pas qu’une prise de position trop désobligeante pour les dirigeants chinois, vienne se mettre en travers de relations avec le pays représentant le plus gros marché de développement pour la ligue nord-américaine. Le temps est donc venu à l’apaisement et aux excuses.

Dans un premier temps, il a fallu bien isoler Daryl Morey, pour bien montrer que son tweet de soutien aux manifestants de Hong-Kong n’engage que lui. A ce titre, le communiqué de la NBA est clair. Elle a reconnu, que le point de vue de Morey “a offensé tant de nos amis et fans en Chine, ce qui est regrettable”. La NBA, a même fait une version chinoise de ce communiqué, posté sur Weibo (twitter chinois). Il stipule, que la NBA était “profondément déçue par les remarques inappropriées du dirigeant des Rockets”.

Pour l’occasion, nous avons pu entendre le chœur des pressions chinoises par l’intermédiaire du propriétaire des Brooklyn Nets et co-fondateur du géant Chinois de l’e-commerce Alibaba, Joseph Tsai. Le milliardaire taïwanais-canadien expliqué, “le problème est que certains sujets constituent des problèmes intouchables dans certains pays, sociétés et communautés”. Il prévient, que d’ores et déjà, il faudra du temps et de la patience pour recoller les morceaux.

Du coup, même Daryl Morey, a participé à cette repentance générale. Il a déclaré, “j’ai simplement exprimé une pensée, basée sur une interprétation d’une situation compliquée. J’ai eu beaucoup d’occasions depuis ce tweet d’entendre d’autres points de vue”. Il a dû aussi préciser, que ce tweet ne représentait “en aucun cas” son club, très populaire en Chine, ni de la NBA.

Tout ce déballage d’excuses, n’est pas du goût de tout le monde aux Etats-Unis et particulièrement dans le Texas, surtout dans un contexte de guerre économique menée par le gouvernement à l’encontre de la Chine. L’ex-Sénateur américain Ted Cruz, membre du Parti Républicain explique “nous valons mieux que ça, les droits de l’homme ne devraient pas être à vendre et la NBA ne devrait pas soutenir la censure communiste chinoise”. Un autre texan et candidat démocrate Beto O’Rourke, parle pour une fois de la même voie “la seule chose pour laquelle la NBA devrait s’excuser, c’est la flagrante priorité donnée à l’argent aux dépens des droits de l’homme”.

Crédit photo : dragotta

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom