Top

UEFA : Ceferin partit pour rester 4 ans de plus

le 9 février 2019 à 6:41 

Finalement, le Slovène Aleksander Ceferin, va se faire une place bien plus importante, que nombre de spécialistes lui avaient prédit à la tête de la haute instance du football européen. Celui, qui est arrivé à la place de Michel Platini, n’a désormais pas d’adversaire et sera donc encore le maître des lieux pour 4 ans de plus.

4 ans, c’est la durée d’un mandat, qui ne peut plus échapper à Aleksander Ceferin. Etant le seul candidat, le score qu’il obtiendra devant le Congrès réuni, comme il se doit dans un grand hôtel sur les hauteurs de Rome, ne sera tout de même pas anodin. Cette grande-messe, bien coûteuse sera l’occasion de marquer plus ou moins son autorité. En effet, un large plébiscite pourrait lui donner les coudées plus franches dans le futur, et notamment face au patron de la Fifa Gianni Infantino.

A dire vrai, il apparaît difficile de juger véritablement l’action d’Aleksander Ceferin. Ayant été élu en remplacement, il a surtout assumé des décisions prises par son prédécesseur. Ce sera véritablement maintenant, qu’il va pouvoir imprimer sa patte et son style sur son action et prendre les décisions fortes, qui lui tiennent à cœur.

Concernant le style, on en a déjà une petite idée, car cet avocat et père de trois enfants, apporte une touche plus sobre à la Confédération, et un style plus net et précis. En cela, il détonne face à la prestance d’un très médiatique Platini, certainement moins tatillon.

Cela devrait se retrouver dans son action. Didier Primault, directeur du Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges, explique “on voit bien chez lui la volonté de donner plus de place aux petits clubs et nations avec la création d’une 3e Coupe d’Europe et de la Ligue des nations“.

Il a nettement coupé court aux rumeurs, qui faisaient de lui, la marionnette de Gianni Infantino. Il s’est opposé à deux projets, à savoir une Coupe du monde des clubs élargis de 7 à 24 clubs et une Ligue mondiale des nations. Il est vrai, que celle-ci menacerait directement la Ligue des champions, qui rapporte énormément et la Ligue des nations récemment lancée par l’UEFA.

Il faudra aussi pour Ceferin, rétablir la crédibilité du système de fair-play financier, alors que les Football Leaks ont montré comment le Paris SG et Manchester City ont tenté de le contourner.

En même temps que l’élection de Ceferin, le congrès va en partie renouveler le comité exécutif. Ce sera l’occasion d’une confrontation pour la désignation du président du PSG Nasser Al-Khelaïfi. Le président de la Ligue espagnole Javier Tebas, y est farouchement opposé, car il estime que l’arrivée du patron de la chaîne beIN Sports, “viole toutes les règles de bonne gouvernance“. Cependant, beIN Sports est un important contributeur économique de l’UEFA.

On souhaite bonne chance à Ceferin, pour maintenir un semblant d’ordre dans ce vrai panier de crabes.

Crédit photo : Ahmet asim

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom