JO de Rio : Tony Yoka champion olympique des Super-Lourds - Donne Ton Avis
Top

JO de Rio : Tony Yoka champion olympique des Super-Lourds

le 22 août 2016 à 6:55 

Ne boudons notre plaisir, cette médaille d’or, même si l’on ne connaît rien au sport pugilistique, on sait qu’elle est significative, un peu comme celle du 100 m en athlétisme. Le Français s’est imposé face au Britannique Joe Joyce, remportant ainsi la première médaille d’or de l’histoire française dans la catégorie reine des super-lourds. Il clôture brillamment, une entame des Jeux de Rio pourtant mitigée pour l’équipe de France, qui au final termine en force avec 42 médailles.

Il a de suite pris la direction des choses, et très logiquement la première manche lui a été accordée par deux juges, contre un pour le Britannique. Joe Joyce a ensuite multiplié les coups, accélérant le rythme de la rencontre. Cependant, la technique et la bonne vision du français, lui ont permis de bloquer les attaques de son adversaire. Il s’est logiquement imposé aussi dans le deuxième round. Tony Yoka est resté parfaitement concentré pour éviter le pire dans le troisième round et s’adjuger la médaille d’or, devenant le plus grand des poids super-lourds de l’histoire française.

Belle revanche pour Tony Yoka, quatre ans après avoir vécu une désillusion à Londres où, il avait été sorti dès le premier tour. Ce fils de boxeur professionnel d’origine congolaise, a été élevé dans le monde de la boxe, il récolte la récompense d’un parcours déjà exemplaire.

Cette médaille d’or, met en relief les performances de la boxe française dans ces JO. Six récompenses (2 en or, 2 en argent, 2 en bronze). Cela représente le meilleur total loin devant les trois podiums de Pékin en 2008 et Anvers en 1920. Rappelons, que nous avons assisté à une autre grande première pour la boxe française au cours de ces JO de Rio avec Estelle Mossely, qui est devenue la première championne olympique de boxe.

Tony Yoka, Estelle Mossely, sofiane Oumiha, sarah ourahmoune, mathieu Baurderlique, et Souleymane Cissokho, ont donc réalisé leurs ambitions et aussi défendu les couleurs françaises. Il n’a échappé à personne, que les origines et les parcours de ces jeunes gens apparaissent bien diverses et leur réussite doit nous rappeler, que pour une majorité de jeunes gens, tout ceci doit être nettement plus important que le « burkini ». Bien que des problèmes, demeurent et demeureront toujours, et pendant que nous discutons sur l’opportunité, et les conditions de l’intégration, celle-ci s’effectue tous les jours et n’attend personne.

La condition de la réussite de ces athlètes, comme pour tous, est la perspective de réaliser des ambitions futures et pas de se maintenir dans les appréhensions du passé.

Crédit photo : Boxing AIBA

 

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom