Top

Football : l’A.J Auxerre est passée sous pavillon Chinois

le 26 septembre 2016 à 15:42 

Nous allons bientôt avoir droit “aux tribulations des Chinois au pays du Chablis”. Le groupe chinois ORG Packaging, va devenir le propriétaire du club de football bourguignon de l’A.J Auxerre après plusieurs semaines d’incertitudes et de négociations. Les actionnaires minoritaires, dont Guy Roux, ont obtenu de conserver une minorité de blocage.
Drôle de rencontre entre l’ancien patronage, symbole du football de nos campagnes, et le groupe ORG Packaging, un spécialiste chinois de l’emballage. Cependant, en ces temps troublés, il ne faut s’étonner de rien mon bon monsieur. Reste, que l’argent est un grand-maître, et que les Chinois ont racheté les parts de la famille Limido (60 %) contre 7 M€, et surtout se sont engagés à injecter 2 M€ par an pendant trois ans.
Donc du côté bourguignon, on se félicite de voir arriver un actionnaire principal prêt à investir dans le club pour le recrutement, le fonctionnement, afin de remonter en Ligue 1. “Ce qui n’était pas le cas avec le précédent actionnaire qui refusait de remettre un centime dans le club”, reconnaît Michel Parmentier le président de l’association. Comme on pouvait s’y attendre, l’affaire ne s’est pas faite comme cela, et Guy Roux, en tête des actionnaires minoritaires, a obtenu de conserver leur minorité de blocage, et de voir leur participation ne jamais descendre sous la barre des 10 %. L’ancien entraîneur explique « il a fallu trouver une formule juridique qui permette aux Chinois d’augmenter le capital sans nous éjecter ». Vendredi, l’accord a été approuvé à l’unanimité des 27 membres présents sur les 29 de l’Association.
Reste à comprendre quel est l’intérêt des Chinois. Il faut voir en cette démarche, la volonté du gouvernement pour développer le football en Chine, avec en point d’orgue d’obtenir l’organisation de la Coupe du monde, et faire des affaires. “Pour eux, détenir 60 % de l’AJA pour 6 millions d’euros, avec un passé historique, c’est vraiment une affaire”, poursuit Michel Parmentier.
En fait, ce qui les intéresse au-delà de l’équipe fanion, c’est surtout le centre de formation le 6e français en 2015, qu’ils considèrent comme un atout. Ils veulent le développer davantage, afin d’y former des joueurs et des entraîneurs.
Comme d’habitude, d’abord regarder comment on fait, on apprend et on retient ce qui marche, et on refait à l’identique…heu, non en mieux !

Crédit photo :  abac077

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom